/qubradio
Navigation

«J’avais 16 ans et je rêvais d’être député», raconte Louis Plamondon

Louis Plamondon, député bloquiste de Bécancour-Nicolet-Saurel
JOEL LEMAY/AGENCE QMI Louis Plamondon, député bloquiste de Bécancour-Nicolet-Saurel

Coup d'oeil sur cet article

Le député sortant et candidat pour le Bloc québécois dans Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, en est à sa 11e campagne électorale, à l'âge de 76 ans.

De passage à l’émission Emmanuelle Présente... sur les ondes de QUB radio, mardi, le député a avoué avoir été séduit par la politique dès son adolescence. «J’avais 16 ans et je rêvais d’être député», a-t-il confié.

M. Plamondon a commencé à s'intéresser à la cause du mouvement souverainiste dans le cadre de réunions de l'Alliance laurentienne, une organisation politique souverainiste créée à la fin des années 50. C’est cependant le rapatriement de la Constitution, en 1982, qui a été l’élément déclencheur pour Louis Plamondon.

  • ÉCOUTEZ l’entrevue complète de Louis Plamondon sur les ondes de QUB radio:

«J’ai senti un coup de poignard, surtout avec le multiculturalisme et la charte des droits. Ça signifiait pour moi que je devenais une communauté comme les autres, que j’étais comme un immigrant dans le Canada. On n’était plus un peuple fondateur», s'est remémoré le député bloquiste.

Un député de proximité

L’aspect communautaire du travail de député demeure un critère primordial pour Louis Plamondon. «C’est bien important le contact avec le citoyen, c’est un plan que je mets en action continuellement. Mon objectif, c’est de parler à 50 personnes par semaine», a-t-il expliqué.

Le bloquiste croit que les nouveaux députés qui seront élus le 21 octobre auront tout intérêt à prendre conscience du côté humain lié à leurs nouvelles fonctions. «C’est de faire son travail parce qu’on aime rendre service aux gens, parce qu’on aime être disponible», a insisté Louis Plamondon.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions