/sports/soccer
Navigation

Victoire historique

Le Canada bat les États-Unis pour la première fois en 34 ans

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Pour la première fois en 34 ans, le Canada a battu les États-Unis, et c’est un petit gars de 18 ans, Aplhonso Davies, qui a marqué le but de la délivrance à la 63e minute dans une victoire de 2 à 0 au BMO Field de Toronto, hier.

Lucas Cavallini a ajouté le but d’assurance au tout début du temps ajouté (90 +1). Le jeu blanc est allé à la fiche de Milan Borjan qui a été efficace quand c’était nécessaire.

Pour vous donner une idée, la dernière victoire de la formation canadienne contre son rival du sud remontait au 2 avril 1985, soit il y a 34 ans, 6 mois et 13 jours. Un seul des joueurs en uniforme hier soir était né à l’époque, soit le gardien substitut américain Brad Guzan, et il n’avait que sept mois.

Toujours pour vous donner une idée, c’était le premier but du Canada contre les États-Unis en 436 minutes réparties sur six matchs, soit depuis la Gold Cup 2007. Oui, une disette de 12 ans.

Accessoirement, le Canada a consolidé sa première position dans le groupe A de la Ligue des nations A de la CONCACAF avec une fiche parfaite de trois victoires alors que les Américains ont un dossier d’un gain et un revers.

Les Américains ont encore un match à jouer contre Cuba, le 19 novembre. Quatre jours plus tôt, le Canada visitera les Américains à Orlando dans une rencontre qui sera déterminante pour l’issue du groupe.

Longue attente

L’entraîneur canadien, John Herdman, avait un sourire qui valait un million de dollars après le match.

« Il y a beaucoup de monde au sein de ce programme qui a travaillé fort pendant longtemps afin de vivre une soirée comme celle-là. »

Il a surtout donné le mérite à ses hommes qui se sont tous dépassés pour offrir une performance d’ensemble sans trop de faux pas.

« C’est électrisant pour un entraîneur de voir ses joueurs élever leur performance d’un cran de plus. »

Le Canada a donné le ton au match par l’entremise d’un duo très explosif formé d’Alphonso Davies et Jonathan David.

Explosif

Les deux prodiges ont donné énormément de fil à retordre à la défensive américaine en exerçant une pression constante et très profonde en territoire ennemi.

« Alphonso n’est qu’une partie de cette équipe qui est très spéciale et unique. Je suis très content de l’avoir vu marquer », a fait remarquer John Herdman.

C’est David qui a obtenu les meilleures chances de marquer pour l’Unifolié au cours des 45 premières minutes quand il s’est retrouvé seul devant Zack Steffen. Il a effectué un tir que le gardien a paré.

Puis David a récupéré le retour, s’est donné de l’espace pour faire face à un filet désert, mais il a trop croisé son tir. Le genre de séquence pour laquelle on se mord les doigts.

Grosse perte

Le Canada a subi une perte importante quand le milieu Mark-Anthony Kaye est tombé au combat dès la cinquième minute en raison d’une blessure à la cuisse.

Appelé en renfort, le jeune Liam Fraser, qui faisait une première apparition dans un maillot rouge, s’est fort bien tiré d’affaire.

Signe que l’intensité était à son comble entre les deux formations, on a eu droit à une mêlée qui a été contenue.

Les esprits se sont échauffés quand Fraser a commis une faute qui lui a valu un carton jaune assez indulgent.

Saveur montréalaise

Un joueur de l’Impact était partant dans chacun des deux camps, Samuel Piette pour le Canada et Daniel Lovitz pour les États-Unis.

Piette a disputé un match endiablé et inspiré en étant de presque tous les combats en milieu de terrain, bien appuyé par Scott Arfield qui a lui aussi disputé un excellent match.

Les choses ont été plus compliquées pour Lovitz qui a dû gérer Jonathan David, mais surtout Alphonso Davies.

La jeune sensation de 18 ans a souvent donné du mal à l’arrière de l’Impact qui a malgré tout réussi à faire un certain ajustement.

+
Alphonso Davies
Il n’a que 18 ans et le diamant n’est pas encore complètement poli, mais il est drôlement dangereux et dérangeant pour la défense adverse, ce qui lui a valu un but plus que mérité.
-
Josh Sargent
En plus d’être inefficace en attaque, il a effectué un tacle extrêmement dangereux sur Richie Laryea, en fin de rencontre, qui aurait très bien pu lui valoir un carton rouge.
2
0
Canada
Gardien :
Milan Borjan.
Défenseurs :
Richie Laryea, Kamal Miller, Steven Vitória, Derek Cornelius.
Milieu :
Mark-Anthony Kaye (remplacé par Liam Fraser à la 9e), Samuel Piette, Scott Arfield, Jonathan Osorio, Alphonso Davies (remplacé par David Junior Hoilett à la 66e).
Attaquant :
Jonathan David (remplacé par Lucas Cavallini à la 66e).
États-Unis
Gardien :
Zack Steffen.
Défenseurs :
DeAndre Yedlin (remplacé par Nick Lima à la 74e), Aaron Long, Tim Ream, Daniel Lovitz.
Milieu :
Cristian Roldan (remplacé par Gyasi Zardes à la 73e), Michael Bradley, Weston McKennie.
Attaquant :
Jordan Morris, Joshua Sargent, Christian Pulisic.
But
Canada : Alphonso Davies (63e), Lucas Cavallini (90e + 1)
Cartons
Canada : Liam Fraser (24e), Samuel Piette (74e), Lucas Cavallini (77e) États-Unis : Weston McKennie (33e), Joshua Sargent (84e)
 
TIRS
ARRÊTS
CAN
5
3
USA
3
3
 
POSSESSION
FAUTES
CAN
43,9 %
11
USA
56,1 %
15
 
HORS-JEUX
COINS
CAN
3
1
USA
0
5
 
NOMBRE DE PASSES
NOMBRE DE PASSES RÉUSSIES (%)
CAN
394
78,0 %
USA
496
81,0 %