/sports/fighting
Navigation

Une source de motivation supplémentaire pour Jean Pascal

Coup d'oeil sur cet article

Jean Pascal est un homme prévoyant. Le boxeur québécois a déjà amorcé son camp d’entraînement même s’il ne connaît pas encore la date précise de son combat contre Badou Jack, prévu durant le temps des Fêtes.

Chose certaine, Pascal (34-6-1, 20 K.-O.) ne craint pas son double. Jack (22-2-3, 13 K.-O.) et lui présentent en effet des parcours similaires, mais le Lavallois considère être bien meilleur que le Suédois.

«Badou Jack, c’est un excellent boxeur avec beaucoup d’expérience. Par contre, j’ai plus d’expérience que lui dans des gros combats. J’ai aussi beaucoup plus d’habiletés que lui, a-t-il soutenu en entrevue au réseau TVA Sports, mardi.

«Ce ne sera pas facile, mais ça va être une bonne bataille. Ça reste un adversaire très solide même s’il a perdu contre Marcus Browne», a poursuivi Pascal.

Pas de règle de trois en boxe

Il faisait ainsi référence à l’adversaire qu’il a surpris à sa dernière sortie, le 3 août, pour obtenir le titre WBA des mi-lourds et la ceinture Silver du WBC. Ce même Browne (23-1-0, 16 K.-O.) avait quant à lui battu Jack le 19 janvier.

Mais tout cela ne veut plus rien dire, a déclaré Pascal avec prudence.

«La règle de trois ne s’applique pas à la boxe. Vous me connaissez, je suis toujours en bonne condition physique et j’aborde tous mes combats avec sérieux. Je ne le prends pas à la légère. S’il a accepté le combat, c’est parce qu’il pense qu’il a les capacités de me battre. Il va falloir que je reste concentré.»

Ce ne sera pas la première fois que Jack se frottera à un pugiliste québécois : il a livré un verdict nul à Adonis Stevenson en 2018 et a battu auparavant Lucian Bute en 2016.

C’est d’ailleurs une source de motivation supplémentaire pour Pascal.

«Quand je vais battre Jack à plate couture, il n’y aura plus aucun doute sur le fait que je suis meilleur que tous les autres. C’est une motivation de plus pour moi. Ça va être une belle victoire pour le Québec en même temps.»

Beterbiev par K.-O.!

Par ailleurs, Pascal a fait une prédiction audacieuse au sujet de son ami Artur Beterbiev (14-0-0, 14 K.-O.), qui disputera un combat d'unification très attendu contre le champion WBC des poids mi-lourds, Oleksandr Gvozdyk (17-0-0, 14 K.-O.), vendredi, à Philadelphie.

Selon lui, Beterbiev défendra avec succès son titre de l’IBF et dépouillera du même coup Gvozdyk du sien. Et par K.-O. de surcroît!

«Je lève mon chapeau à Artur, qui veut déjà unifier les titres sans passer par la porte d’en arrière. Il est allé chercher un gros nom en Gvozdyk, que je ne connais pas beaucoup, mais je connais très bien Artur. Je lui prédis une victoire par K.-O.!»

Au cours de cette entrevue, il a également été question des récents propos de Pascal voulant qu’il songe à faire le saut en politique un jour. D’ailleurs, son défunt père en a fait toute sa vie en Haïti.

«J’ai la politique dans le sang. Sait-on jamais!», a-t-il lancé avec le sourire.