/sports/soccer
Navigation

Séries MLS : des duels serrés dans l’Est

Séries MLS : des duels serrés dans l’Est
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les duels éliminatoires de la Major League Soccer (MLS) s’amorceront en fin de semaine. Dans l’Est, le New York City FC évitera le premier tour en raison de son premier rang et affrontera le Toronto FC ou le D.C. United en demi-finale d'association. Voici donc un portrait des matchs à élimination directe dans l’Est.

Toronto FC (4e) contre D.C. United (5e)

Confrontations cette saison : deux matchs nuls

Séries MLS : des duels serrés dans l’Est
AFP

Toronto et Washington ont terminé la saison à égalité avec 50 points, leur conférant les places 4 et 5 au classement de l’Est. Sur le terrain, ces deux équipes sont très semblables.

Les deux clubs comptent sur des attaquants d’expérience en Wayne Rooney et Jozy Altidore. Le premier quittera le D.C. United à la fin de la saison, mais le grand attaquant anglais a donné deux bonnes saisons aux partisans. Cette année, Rooney a inscrit 11 buts en MLS, tout comme son vis-à-vis,Altidore.

Le duel se poursuivra au milieu de terrain avec la présence d’Alejandro Pozuelo et de Luciano Acosta. Amputé de son fantasque buteur Sebastian Giovinco, parti pour l’Arabie saoudite, le Toronto FC a bien réagi en incitant Pozuelo, un milieu offensif, de rejoindre l’organisation. L’Espagnol a connu toute une saison et a porté l’attaque torontoise sur ses épaules.

Moins connu, «Lucho» Acosta occupe la même position à Washington, et constitue une pièce maîtresse de l’attaque. Le duel pourrait toutefois pencher du côté du D.C. United si le gardien Bill Hamid bâtit sur ses succès de la saison régulière. L’Américain n’a concédé que 37 buts en 33 rencontres et a totalisé 14 blanchissages, un sommet dans la MLS.

Atlanta United FC (2e) contre Revolution de la Nouvelle-Angleterre (7e)

Confrontations cette saison: deux victoires pour Atlanta

Séries MLS : des duels serrés dans l’Est
Photo d'archives Agence QMI, Dominick Gravel

Atlanta tentera de défendre son titre acquis en 2018. Il compte toujours sur un noyau solide et surtout, sur l'attaquant Josef Martinez, qui continue de marquer à un rythme effréné. Par contre, derrière les 27 buts du Vénézuélien, peu de joueurs ont accompli un travail offensif constant cette saison.

Loin derrière le deuxième rang d’Atlanta, le Revolution a été le dernier à confirmer sa présence à la phase d’après-saison. Cinq joueurs de l’effectif ont obtenu plus de cinq buts cette saison, mais c'est l’arrivée à la mi-saison de Gustavo Bou, un attaquant argentin, qui a dynamisé l’offensive du Revolution. Celui-ci a déjoué le gardien adverse à neuf reprises en seulement 14 apparitions.

Lors du dernier match de la saison, Atlanta a vaincu la Nouvelle-Angleterre 3 à 1, un résultat assez représentatif de ce qui pourrait survenir prochainement.

Union de Philadelphie (3e) contre Red Bulls de New York (6e)

Confrontations cette saison : une victoire de chaque côté

Séries MLS : des duels serrés dans l’Est
AFP

La saison 2019 de l’Union de Philadelphie a été pour le moins surprenante. Terminant troisième à l’issue du calendrier régulier, l’Union a mené l’Est une bonne partie de l’année, mais s’est quelque peu essoufflé en fin de campagne.

Kacper Przybylko, un illustre inconnu débarqué au printemps en provenance de la troisième division allemande, s’est fait un nom aux États-Unis en totalisant 15 buts et quatre passes décisives cette saison. Moins décisif qu’en 2018, le gardien de but Andre Blake a encore une fois joué un rôle important dans les succès de son équipe.

Les Red Bulls, eux, sont des acteurs récurrents en séries de la MLS. Menée par un vaste groupe de leaders, l’équipe s’est beaucoup rajeunie cette saison. À 34 ans, l'attaquant Bradley Wright-Phillips a été invisible et n’a pris part qu’à 24 rencontres, pour une performance de deux buts seulement.

Si la fin approche du côté de l’Anglais, les Red Bulls peuvent se consoler avec les huit buts du jeune Brian White, une révélation cette saison. New York a mal terminé sa campagne, étant sèchement vaincu au compte de 3 à 0 par l’Impact de Montréal.