/news/politics
Navigation

Assécher le marché noir du cannabis prendra «plusieurs années», prévient Trudeau

Assécher le marché noir du cannabis prendra «plusieurs années», prévient Trudeau
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Assécher le marché illicite du cannabis au pays prendra encore «plusieurs années», a reconnu jeudi le premier ministre canadien sortant Justin Trudeau, un an jour pour jour après la légalisation de cette drogue à des fins récréatives.

• À lire aussi: Du cannabis légal à bas prix pour lutter contre le marché noir

«Nous reconnaissons que nous avons fait des progrès (...) pour éliminer certains des profits qui vont au marché noir, mais nous savons aussi que cela va prendre plusieurs années avant que ce soit un succès complet», a dit M. Trudeau lors d’un point-presse au Québec.   

Depuis jeudi, les producteurs légaux de cannabis peuvent également soumettre aux autorités canadiennes une demande d’approbation pour la commercialisation de produits comestibles à base de cannabis, qui seront vendus au Canada dès la mi-décembre.  

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

Les aliments ou boissons infusés au cannabis ne pourront pas contenir plus de 10 milligrammes de THC, principale substance psychoactive de la plante. Pour les extraits de cannabis et les produits à usage dermatologique, la dose maximale autorisée sera de 1000 milligrammes par emballage.  

L’un des objectifs de la légalisation du cannabis récréatif, législation phare du mandat du dirigeant libéral, était d’assécher le marché noir: or seulement 29 % des Canadiens achètent leur cannabis sur le marché légal, selon les plus récentes statistiques officielles.  

Les prix du cannabis sur le marché légal demeurent plus élevés que sur le marché noir, même s’ils ont diminué pour la première fois au troisième trimestre, avec une augmentation de l’offre et des points de distribution.  

Le prix moyen du cannabis légal montait à 10,23 dollars canadiens par gramme au troisième trimestre, contre 5,59 dollars sur le marché noir.  

L’ensemble du marché représente un pactole de près de 6 milliards de dollars canadiens (4,1 milliards d’euros) par année.  

Un an après la légalisation, la proportion de Canadiens consommant du cannabis est restée inchangée: environ 4,9 millions de Canadiens (16 %) âgés de 15 ans et plus en consomment, selon Statistiques Canada.  

Légalisation ou pas, la consommation continue de rester plus élevée chez les hommes (21 %) que chez les femmes (12 %). Elle reste également plus courante chez les jeunes: un consommateur sur quatre est âgé de 15 à 24 ans.  

Le Canada est devenu le 17 octobre 2018 le second pays au monde à légaliser le cannabis récréatif, cinq ans après l’Uruguay.