/opinion/columnists
Navigation

Le charlot

Coup d'oeil sur cet article

Pour démontrer le « sérieux » du gouvernement libéral, Justin Trudeau, son équipe et tous les autres idiots utiles qu’il a embrigadés dans le culte de sa personne claironnent que la plupart des promesses électorales de 2015 ont été réalisées ou qu’elles sont en voie de l’être. Mathématiquement parlant, l’affirmation est exacte. Mais cette pseudo-performance trudeauesque n’est qu’un vernis quantitatif destiné à occulter une sombre réalité qualitative.

Bagatelles

Hormis la légalisation du cannabis, la plupart des promesses réalisées sont, au mieux, des engagements fantoches, des bagatelles sans intérêt ni conséquences concrètes pour les Canadiens. En l’occurrence, Trudeau a créé le poste de directeur scientifique, constitué un Conseil consultatif jeunesse pour que des jeunes de 16 à 24 ans puissent le conseiller, et regroupé dans un portail central les travaux scientifiques du gouvernement. Au pire, les promesses respectées ont desservi les contribuables. C’est notamment le cas pour l’abolition de la prestation fiscale pour enfants, de la prestation universelle pour la garde d’enfants et du fractionnement du revenu pour les couples avec enfants.

Quant aux promesses bafouées, loin d’être triviales, elles étaient au contraire parmi les plus significatives pour les électeurs. Ainsi, on attend toujours la réforme électorale, la réduction du ratio dette/PIB, et l’équilibre budgétaire. Il a promis un gouvernement transparent, mais a livré un énorme scandale de corruption. Il voulait que le Canada récupère son siège au Conseil de sécurité de l’ONU, mais n’a réussi qu’à galvaniser l’humour caustique de la presse internationale.

Illusion

La politique n’est souvent qu’illusion et nihilisme moral. Quand un candidat est politiquement vierge, on lui accorde toutefois le bénéfice du doute. C’est humain. Mais Trudeau a démontré que derrière la vitrine de jeune premier se cache un charlot corrompu qui méprise effrontément ses promesses phares. Qui les électeurs choisiront-ils ? Un candidat qui pourrait décevoir, ou celui qui a déjà déçu ? Vivement lundi !