/news/transports
Navigation

Waze et Google Maps évitent des entrées d’autoroute ouvertes

autoroute
Photo Cédérick Caron L’entrée Lucien-L’Allier de l’A720 ouest a été peu achalandée à son ouverture.

Coup d'oeil sur cet article

Les équipes mobilisées pour gérer le trafic à la suite de la réouverture de deux entrées importantes de l’autoroute 720 n’ont pas connu le déferlement d’autos attendu parce que des applications comme Waze et Google Maps n’avaient pas été mises à jour.

Lundi, le ministère des Transports (MTQ) en collaboration avec KPH Turcot, le consortium responsable du chantier de l’échangeur Turcot, a ouvert les entrées du Fort et Lucien-L’Allier pour l’autoroute 720 ouest après un an et demi de fermeture.

Malgré le fait que le MTQ avait avisé le géant Google, les cartes n’ont été mises à jour que vendredi.

Par conséquent, plusieurs automobilistes qui utilisent des applications avec GPS ont continué d’être détournés sur le réseau routier local pour utiliser d’autres entrées autoroutières.

Pas de fort achalandage

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, KPH Turcot et la Ville de Montréal avaient mobilisé des employés et des policiers autour du chantier lundi pour aider à la circulation. Ils s’attendaient à un fort achalandage qui ne s’est pas produit.

« Il y a toujours des équipes de mobilisées lors de changement autour de chantiers le temps que les automobilistes s’habituent à la nouvelle configuration », explique le porte-parole du MTQ, Martin Girard.

Il confirme que l’achalandage du lundi a été minime, mais indique qu’il y a eu de la congestion dans le secteur de la rue Lucien-L’Allier mardi. Mercredi, la situation était revenue à la normale.

Surpris d’apprendre que les informations de Google Maps n’étaient pas à jour malgré l’avis envoyé par le MTQ, M. Girard ajoute que ce n’est peut-être pas le seul facteur qui a pu influencer le débit de circulation.

« Après tout ce temps, les gens choisissent de nouveaux itinéraires. Ces nouvelles habitudes peuvent parfois demeurer après la fin d’un chantier », précise-t-il.

Le MTQ rappelle qu’on peut consulter Québec 511 pour avoir des données précises sur l’état du réseau routier.