/weekend
Navigation

«Je suis tellement contente de ne pas avoir baissé les bras »

Mélissa Bédard
Photo courtoisie, Jean Blais Mélissa Bédard

Coup d'oeil sur cet article

Les 18 derniers mois ont été particulièrement occupés pour Mélissa Bédard. En plus d’un mariage et de la naissance de sa fille cadette, elle a accompagné Jean-Pierre Ferland dans sa récente tournée, tenu la vedette de la série à succès M’entends-tu ? et enregistré Fleur de verre, un quatrième album lancé cette semaine. Et dire qu’elle a récemment songé à tirer un trait sur sa carrière de chanteuse...

Oui, la carrière de Mélissa Bédard est aujourd’hui florissante. Mais les dernières années, elles, auront été moins roses. Ou même « parfois très difficiles », selon les mots de la chanteuse. Si bien qu’elle a songé sérieusement à baisser les bras, quelques mois seulement avant de décrocher son rôle de Fabiola dans la populaire série M’entends-tu ?

« Ça n’a pas toujours été facile. J’ai eu une période où j’avais peur en voyant la fin du mois arriver. J’ai dû emprunter de l’argent pour pouvoir manger. C’est clair que je n’arrêterai jamais de chanter. Mais à certains moments, je me suis dit que je ne pourrais pas le faire professionnellement, alors j’étais prête à aller porter des c.v. dans des boutiques pour arriver à joindre les deux bouts », confie-t-elle au bout du fil.

Mais elle a persévéré. Et aujour­d’hui, elle s’en félicite fièrement.

« Quand je vois tout ce qui m’arrive de beau et de bien aujourd’hui, je suis tellement contente de ne pas avoir baissé les bras », souffle-t-elle.

Voilà qui rend la sortie de Fleur de verre, déposé dans les bacs hier, encore plus significative. Car il représente sa sortie d’une période plus sombre, ainsi que son retour sur disque avec ses premières chansons originales en près de cinq années.

Mélissa Bédard
Photo courtoisie

Plus rythmée

Premier constat à l’écoute de cette nouvelle proposition ? Mélissa Bédard­­­ opte désormais pour un tout nouveau son, beaucoup plus dansant. Certes, le soul et la puissance de sa voix, si caractéristiques, demeurent intacts. Mais les mélodies, elles, sont nettement plus enjouées. En entretien avec Le Journal, Mélissa Bédard explique avoir eu la volonté de s’approcher plus de sa propre énergie et de son âge, même si cette décision implique, parfois, une plus grande retenue vocale.

« On m’a connue avec de grandes chansons à voix, des ballades puissantes. Mais cette fois-ci, je me suis dit que j’avais déjà prouvé que j’étais capable de pousser la note, alors je sentais moins l’obligation de le faire. Et je voulais vraiment faire un album qui ressemble à ce que moi j’écoute, qui me fasse triper autant. Je n’oublie pas d’où je viens. Mais j’emmène mes fans ailleurs, et je crois qu’ils vont vouloir m’y suivre », explique-t-elle.

Le retour de Fabiola

Pas qu’elle abonde nécessairement dans la retenue. À preuve, ses fans de la première heure la reconnaîtront en l’entendant se délier les cordes vocales sans ménagement en reprenant Le mur du son, célèbre fruit de la collaboration entre Mouffe et Robert Charlebois. Pour la petite histoire, c’est cette chanson qui lui a permis d’obtenir son rôle aux côtés de Florence Longpré et Ève Landry dans M’entends-tu ?.

« On m’avait demandé de la chanter à Belle et Bum et c’est là que les producteurs de M’entends-tu ? ont décidé de m’engager. Ils ont reconnu en moi la même énergie que Fabiola », se souvient Mélissa Bédard.

Elle reprendra d’ailleurs du service dans la deuxième saison de la série, attendue en janvier prochain sur les ondes de Télé-Québec. Les tournages ayant été terminés l’été dernier, elle ne cache pas que le téléphone s’est déjà mis à sonner, d’autres créateurs ayant pensé à elle pour leurs projets à venir.

D’ici à ce que ceux-ci se confirment, on pourra voir la chanteuse sur la scène de l’Impérial Bell, à Québec, dans le cadre de la revue de fin d’année musicale et humoristique Beu-Bye 2019.


♦ L’album Fleur de verre est maintenant sur le marché.