/weekend
Navigation

Le calme après la tempête

Patrick Watson sourit à pleines dents, cette semaine, avec la parution de son nouvel album, Wave. Mais l’auteur-compositeur n’avait pas le cœur à rire, ces dernières années, lui qui a vécu plusieurs épreuves personnelles.
Photo Ben Pelosse Patrick Watson sourit à pleines dents, cette semaine, avec la parution de son nouvel album, Wave. Mais l’auteur-compositeur n’avait pas le cœur à rire, ces dernières années, lui qui a vécu plusieurs épreuves personnelles.

Coup d'oeil sur cet article

Les dernières années n’ont pas été faciles pour Patrick Watson.

En peu de temps, le Montréalais a perdu sa mère, s’est séparé de sa conjointe et a vu l’un des membres de son groupe quitter le navire. Désormais en paix avec ces diverses épreuves, l’artiste de 40 ans nous revient avec un album « magnifique et simple », Wave, inspiré aussi bien par Leonard Cohen que par... Cardi B.

Voilà quatre ans que nous n’avions pas retrouvé Patrick Watson dans son studio du Plateau Mont-Royal, coin Saint-Laurent et Duluth. À notre arrivée, peu de choses avaient changé depuis notre passage pour l’album Love Songs For Robots. « Ça fait 20 ans que je suis ici, dit le musicien. Je l’avais acheté à l’époque. C’était super crucial ! »

C’est dans ce loft un peu pêle-mêle, où se trouvent un piano droit et de nombreux autres instruments, que Patrick­­­ Watson a composé « 90 % du nouvel album ». « Je voulais faire quelque chose de magnifique et simple, dit-il. Le titre du dernier album [Love Songs For Robots] semblait avoir confondu les gens. “Ah, c’est l’album sur les robots ?” Oui, absolument (rires) ! C’est un peu avec une petite frustration que j’ai commencé le travail sur celui-là. »

Pour l’écriture, Patrick Watson s’est inspiré de certains artistes qui n’hésitent­­­ pas à se montrer vulnérables dans leurs paroles. « Il y a des trucs comme Frank Ocean et Sufjan Stevens qui m’ont inspiré. »

Et en même temps, il participait à un projet d’album collectif sur Leonard Cohen, qui a aussi eu une incidence sur son propre album. « Cohen est partout­­­ sur mon disque, dit-il. Il avait une façon de se dépeindre de façon très laide sur ses chansons. Il était super vulnérable. »

La voix de Cardi B

Parce qu’il voulait expérimenter une nouvelle façon de chanter, Patrick Watson a aussi consommé beaucoup de hip-hop et dit avoir enregistré « six ou sept chansons rap ridicules ». « Vous n’entendrez jamais cela, s’empresse-t-il d’ajouter en riant. Mais le processus m’a aidé par la suite. »

Quels rappeurs l’ont influencé ? « J’adore Cardi B, répond-il. Je ne sais pas jusqu’à quel point les gens savent qu’elle est brillante. [...] Le grain de sa voix est inspirant. Tu peux ne pas aimer ses paroles, mais il y a tellement de personnalité quand elle chante. »

Et pour ce qui est de ses épreuves personnelles récentes, Patrick Watson répond qu’elles n’ont pas nécessairement teinté l’album. « Ça n’a rien à voir, en fait. Perdre sa mère, tout le monde va vivre ça. Elle était malade depuis si longtemps que je n’étais pas triste quand elle est partie. [...] Et une séparation, ce n’est pas triste, c’est la vie. Depuis, j’ai rencontré un nouvel amour qui a complètement changé ma vie. Et j’ai eu une petite fille. Il y a plein de choses folles qui sont arrivées. »


► Le nouvel album de Patrick Watson, Wave, est sur le marché. Il sera en spectacle du 10 au 12 décembre, au MTelus de Montréal, ainsi que les 15 et 16 décembre, au Grand Théâtre de Québec. Pour toutes les dates : patrickwatson.net.

Un succès inattendu

Pochette de l’album Wave
Photo courtoisie
Pochette de l’album Wave

La pièce To Build a Home, écrite et composée par Watson pour le groupe The Cinematic Orchestra, est sortie en 2007 et cumule des centaines de millions d’écoutes sur Spotify.

« Avant qu’elle ne joue dans la série This Is Us [dans la saison 2, en 2018], elle avait déjà 80 millions d’écoutes, dit-il. Et un an après sa diffusion, elle était rendue à 200 millions. Je n’avais pas conscience que cette chanson était si grosse jusqu’à tout récemment. Au départ, c’était un démo que j’avais envoyé au groupe [The Cinematic Orchestra] pour qu’il le remixe. Et ils avaient décidé de sortir la chanson avec seulement moi qui chante. »

« Je crois que c’est la chanson québécoise la plus jouée sur la planète, même plus que Céline Dion ! » En fait, My Heart Will Go On compte 204,6 millions d’écoutes sur Spotify, contre 199,6 millions pour To Build a Home.

« J’aime le fait que personne ne sait que c’est moi sur cette chanson [car elle est identifiée à The Cinematic Orchestra]. Ça joue à mon avantage pour ma carrière. C’est une chanson qui ne meurt jamais. Cette chanson touche les gens d’une façon très particulière. Pourtant, ce n’est pas ma préférée. J’aime mieux Lighthouse ou Man Like You. »