/investigations/truth
Navigation

Le Parti vert est trop alarmiste

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.

L'énoncé

Le chef adjoint du Parti vert, Daniel Green, a affirmé jeudi dans un communiqué que la réalisation du projet d’usine de gaz naturel liquéfié (GNL) à Saguenay pourrait nuire aux exportations d’électricité d’Hydro-Québec aux États-Unis.

« GNL-Québec causerait une plus grande disponibilité de gaz naturel sur la côte est nord-américaine et pourrait réduire de façon considérable nos ventes en hydroélectricité propre. »

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Les faits

M. Green est trop alarmiste. GNL-Québec a peu de chances d’influencer le marché de l’énergie aux États-Unis. C’est principalement parce qu’Énergie Saguenay prévoit que son GNL sera exporté principalement vers les marchés européens et asiatiques.

Les Américains produisent un peu plus de gaz qu’ils n’en consomment, soit environ 80 % du marché nord-américain de gaz naturel, selon le rapport statistique sur l’énergie mondiale 2018 de BP.

De plus, les exportations de GNL vers les États-Unis représentaient moins de 50 millions de mètres cubes en 2018, soit 0,006 % de la consommation de gaz naturel américain.