/news/elections
Navigation

Où vont vos impôts à Ottawa: près de 333 milliards en dépenses

Coup d'oeil sur cet article

À deux jours du vote qui désignera le prochain gouvernement fédéral, nous vous présentons un portrait d’ensemble des dépenses du gouvernement du Canada.  

Ce sont près de 333 milliards $ qui proviennent de vos poches qui ont été dépensés au cours de l’année financière qui s’est terminée au 31 mars 2018. Un montant qui augmente constamment et que vous vous apprêtez à confier à un nouveau gouvernement. 

Deux des principaux partis, le Parti libéral et le Nouveau parti démocratique (NPD), proposent de dépenser plus et de poursuivre les déficits budgétaires, alors qu’un autre parti, le Parti conservateur, promet de dépenser moins pour éliminer le déficit. 

Comment sont utilisés vos impôts et vos taxes ? Est-ce que les dépenses gouvernementales sont alignées sur vos priorités ? L’affiche qui se trouve entre vos mains vous offre un tableau d’ensemble. 

Afin que le portrait soit le plus juste possible, il a été élaboré à partir des Comptes publics du gouvernement fédéral pour l’année 2017-2018, validés par le vérificateur général du Canada, plutôt qu’à partir des prévisions budgétaires qui s’avèrent souvent inexactes. 

Les dépenses totales du gouvernement s’élèvent à 332,56 G$, dont 19 G$ sont empruntés puisque les finances publiques sont déficitaires. 

Les principaux postes de dépenses sont les transferts aux particuliers et aux provinces (211,4 G$), les dépenses des ministères (99,2 G$) et les frais d’intérêts sur la dette publique (21,9 G$).
 

Deux tiers en transferts

Le gouvernement fédéral est donc avant tout un gouvernement de transferts. Près des deux tiers de ses charges sont des transferts qui prennent notamment la forme de prestations aux citoyens et de versements aux provinces et aux territoires. 

Les particuliers reçoivent entre autres des prestations d’assurance-emploi, de sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti (SRG), et des allocations pour enfants. 

Les provinces et territoires se voient transférer des sommes destinées au financement des soins de santé, de l’éducation postsecondaire et des programmes sociaux. Les dix provinces bénéficient d’accords fiscaux, dont la péréquation pour six d’entre elles, tout comme les trois territoires qui bénéficient d’un programme équivalent. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les dépenses des ministères ne constituent donc que le tiers des dépenses du gouvernement. 

Elles représentent les frais de gestion des 25 grands portefeuilles ministériels, qui comprennent des ministères, des agences, des sociétés d’État et diverses autres organisations. 

Nous avons isolé plus particulièrement les dépenses de fonctionnement et d’immobilisations. 

Les dépenses de fonctionnement désignent les coûts quotidiens comme les salaires, l’entretien, et les services offerts au public dans les divers programmes des ministères. 

Les dépenses d’immobilisations correspondent aux coûts d’acquisition des biens et des actifs non financiers du gouvernement, comme des immeubles et des véhicules. 

Les diverses autres charges comptables représentent divers ajustements comme des remboursements de crédits fiscaux. 

Raccourcis

Pour faciliter la compréhension, nous avons raccourci certains noms de programmes et simplifié certains concepts financiers et de comptabilité. Des nombres ont aussi été arrondis. 

Les Comptes publics 2018-2019 seront déposés après les élections, lorsque la nouvelle législature sera formée.