/weekend
Navigation

Serge Bouchard: lire sur son univers

Serge Bouchard: lire sur son univers
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

En attendant la publication de son nouveau livre, L’allume-cigarette de la Chrysler noire, l’anthropologue et animateur de radio Serge Bouchard lève le voile sur ses propres lectures.

Vous vous rappelez quel livre ou quel auteur vous a donné le goût de lire ?

J’ai commencé à lire très tôt, parce qu’il y avait énormément de livres à la maison. Quand j’étais petit, j’ai donc entre autres beaucoup aimé Mémoires d’un âne de la comtesse de Ségur et Croc-Blanc de Jack London. Deux livres que je n’ai jamais oubliés et qui m’ont ouvert à la curiosité de la lecture.

Serge Bouchard: lire sur son univers
Photo courtoisie

Aujourd’hui, côté romans, quel genre littéraire préférez-vous ?

Le grand récit. En fait, j’ai énormément lu de romans dans ma vie. Surtout quand j’étais jeune, et surtout les auteurs français et russes. Je suis donc assez classique, dans mes goûts. Mais j’ai fait mon grand voyage romanesque, et je dois dire que la littérature contemporaine m’échappe beaucoup. Aujourd’hui, je ne lis presque plus de romans. C’est curieux, mais c’est comme ça !

Vous lisez surtout des essais ou des ouvrages liés à l’anthropologie ?

Depuis des années, je lis en effet des essais et tout ce qui a un rapport avec l’anthropologie. De vieux documents, des ouvrages historiques, des livres ­anciens du 19e siècle, des témoignages, des histoires de vie, des ouvrages rares... Bref, je lis toujours beaucoup ! Par exemple, les mémoires de Pierre-Jean De Smet, un missionnaire belge qui a été chez les Sioux et aussi dans les ­Rocheuses, chez les Cœur d’Alène. Ou les mémoires d’Augustin Grignon, témoin francophone de la fondation de l’État du Wisconsin.

Au cours des dernières années, certains romans vous ont-ils quand même marqué ?

Serge Bouchard: lire sur son univers
Photo courtoisie

 

Les mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, qui est à mes yeux la plus grande écrivaine des temps modernes. D’autres romans qui ont été pour moi inoubliables ? Le vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway et La vie devant soi de Romain Gary. En fait, je dirais même toute l’œuvre de Romain Gary. Ah, et plus jeune, il y a aussi eu La peste d’Albert Camus. J’ai également toujours aimé les auteurs russes, comme Léon Tolstoï et son Guerre et paix. Je nomme ces quelques titres, mais il y en a eu bien d’autres...

Serge Bouchard: lire sur son univers
Photo courtoisie

Et du côté des essais ?

Je lis sur mon univers à moi :

  • Le pays renversé de l’historien Denys Delâge.
  • Les Cuivas, la publication posthume de l’ethnographie de Bernard Arcand, mon ami décédé depuis 10 ans.
  • Tous les livres de Rémi Savard, que je considère comme quelqu’un de gigantesque. L’Algonquin Tessouat et la fondation de Montréal est un essai magnifique, extrêmement original pour qui s’intéresse à l’histoire.
  • Les enfants d’Aataentsic : l’histoire du peuple huron de Bruce Trigger. Comme son titre l’indique, c’est l’histoire des Hurons. C’est très profond, très beau et aussi très accessible.
  • Pardon aux Iroquois d’Edmund Wilson, qui a été un grand journaliste et un grand auteur.

Vous est-il déjà arrivé de dévorer toute l’œuvre d’un écrivain ?

Serge Bouchard: lire sur son univers
Photo courtoisie

 

Oui, et j’ai deux exemples spectaculaires. J’ai tout lu Zola, du premier au dernier. J’ai commencé avec Nana et après, j’ai entrepris de lire tout le cycle et du début à la fin, jamais je n’ai été déçu. Quelle belle expérience ! Encore plus pointu, j’ai aussi lu toute l’œuvre du philosophe français Vladimir Jankélévitch, et je suis probablement le seul au monde à l’avoir fait ! Sa philosophie échappe à tous les courants modernes. C’est un monde à part, une planète. Pour le découvrir, je recommande L’ironie, un livre qui traduit bien sa pensée.

Serge Bouchard: lire sur son univers
Photo courtoisie

Quels livres peut-on voir en ce moment sur votre table de chevet ?

Je vais faire un retour sur Marguerite Yourcenar, car je suis en train de lire Alexis ou le Traité du vain combat. À part ça, quand j’ai du temps à perdre, je lis mon bon vieux Montaigne et je prends des notes. Ses Essais sont toujours ouverts sur une page.

Serge Bouchard: lire sur son univers
Photo courtoisie