/misc
Navigation

Tirer sans peur ni heurt

campeau
Photo courtoisie Ce système de réduction de recul hydraulique, développé à la frontière québéco-ontarienne, réduit amplement les contrecoups occasionnés lors des tirs de fusil et de carabine.

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux nemrods et amateurs de tir craignent ou n’aiment pas le recul engendré après la mise à feu.

Lorsqu’on tire à la carabine, il est important d’identifier la cible, de viser, d’expirer l’air de ses poumons, de retenir sa respiration et d’appuyer graduellement sur la gâchette dans les cinq secondes suivantes. Malheureusement, bon nombre d’adeptes sont si craintifs qu’ils serreront l’arme fortement entre leurs mains et sur leur corps et ils presseront avec empressement sur la gâchette pour tenter de se protéger du contrecoup. Certains le feront même de façon instinctive sans même s’en rendre compte. Cette anticipation, communément appelée flincher, aura un effet vraiment néfaste sur la précision recherchée. Le proprio de la carabine, qui dans bien des cas ne réalise pas son erreur, blâmera alors son calibre, ses munitions, son télescope, etc. Au tir au fusil, si la montée à la joue et le balayage ne sont pas aussi fluides qu’ils devraient l’être, vous aurez plus de difficulté à atteindre les cibles volantes.

Trucs et astuces

Afin d’éviter de blesser du gibier ou votre égo, il existe quelques solutions simples.

Si vous faites appel aux compétences d’un instructeur de tir qualifié, ce dernier pourra vous aligner dans la bonne direction et vous indiquer les démarches à suivre pour arriver à vos fins. Il est également possible d’opter pour un calibre moins puissant. Cette mesure déplaît toutefois à la majorité des chasseurs qui semblent toujours vouloir se servir de la carabine la plus dévastatrice qui soit. Une autre possibilité consiste à faire machiner un frein de bouche, par un armurier qualifié, au bout du canon. Cet item est aussi connu sous le nom de muzzle break. Il absorbera une portion du recul sur l’épaule du tireur. Il augmentera en revanche l’impact sonore à proximité. Retenez que s’il n’est pas d’origine, la plupart des manufacturiers invalideront sa garantie. Certains installeront un coussin de type recoil pad à l’extrémité de leur crosse. Ce dernier agira à titre de tampon entre l’arme et l’usager.

Autre moyen

Martin Gaudet, de Bainsville, en Ontario, est un réputé machiniste qui dessine et produit des pièces sur mesure de toutes sortes. « J’étais vraiment tanné de me faire “varger” continuellement dans l’épaule par mon arme », expliquait ce grand amateur de tir de précision.

Cet inventeur, qui s’amuse à trouver des solutions à tous les problèmes qu’on lui présente, a décidé en 2010 de mettre au point un anti-recul efficace. M. Gaudet a donc pensé, conceptualisé et fabriqué un système d’absorption hydraulique de chocs qu’il a baptisé Falcon Strike. L’idée brevetée derrière le principe consiste à occasionner un déplacement contrôlé de fluide de manière à prendre de l’expansion et à accroître sa superficie de contact contre l’épaule, tout en limitant et en absorbant une bonne partie de la vitesse et de l’énergie engendrées lors du recul.

Installation

Lors d’une démonstration, le distributeur exclusif, Éric Simard, de GFW Distribution, précisait ce qui suit : « Suite à l’impact, le piston central répartit l’huile à vitesse contrôlée et de façon uniforme ». Il ajoutait : « Ce qui permet à ce produit de se démarquer, c’est qu’un technicien en boutique peut l’installer en moins de 10 minutes. Grâce au gabarit en mica et aux listes de concordance, il peut aisément sélectionner le bon modèle de Falcon Strike pour votre arme ». Lors des divers tests, les capteurs de force G ont démontré une diminution de la poussée pouvant aller jusqu’à 80 % dans certains cas. « Avec un tel produit, tout un chacun peut tirer en tout confort de plus grosses charges et ogives et le faire plus souvent sans risquer de se bleuir l’épaule », soulignait M. Gaudet avec un grand sourire. « Le niveau de précision des usagers ne pourra alors que s’améliorer », poursuivait-il.

♦ Pour en savoir plus, visitez le site www.falconstrikeusa.com ou composez le 450-451-6398.

De tout pour tous

Le cocktail dînatoire organisé par la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA) afin d’amasser des fonds pour la Fondation Saumon, se tiendra le jeudi 7 novembre prochain, dès 18 h au Studio Baryshnikov de l’Espace Marie Chouinard à Montréal. Cette soirée-bénéfice a pour but de rassembler les amateurs de pêche à la mouche et les organisations ayant à cœur le roi de nos eaux et les beautés de Mère Nature afin de sensibiliser tout un chacun à la ressource saumon. Les billets sont en vente au coût de 95 $ par personne. Un encan en ligne se déroulera en parallèle de l’évènement. Les paris seront donc ouverts du 21 octobre au 7 novembre inclusivement. sur le site web Macause.com sous l’onglet « saumon ». Pour obtenir d’autres informations, visitez le www.saumonquebec.com/cocktail.