/entertainment/tv
Navigation

«Révolution»: l'esthétique du calme

Véronique Giasson
Photo Courtoisie, OSA Véronique Giasson

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Dernière candidate des auditions de la seconde saison de «Révolution» à TVA, dimanche soir, Véronique Giasson a proposé un numéro époustouflant, tout en maîtrise et en retenue. Son calme et sa douceur ont impressionné les maîtres. 

Pour arriver à cette zénitude, en passant la dernière de l'ultime journée des auditions, elle a dû travailler fort. «J’ai un numéro très calme qui avait besoin de contrôle. Quatorze heures à attendre, c’était beaucoup de gestion de stress. Mon but ultime était de rester le plus calme possible. Mais tout le monde m’a donné tellement de soutien tout au long de la journée.» 

 

Véronique Giasson
Photo Courtoisie, OSA

Lors de sa première compétition à vie, la danseuse professionnelle n’a pas opté pour la facilité. «Quand j’ai choisi la chanson, je n’avais même pas pensé au concept. ¨Dis, quand reviendras-tu?¨, de Barbara, est une chanson qui parle d’une relation à distance. J’arrive de France où j’ai vécu une relation à distance pendant un an et demi. C’était parfaitement en adéquation avec ce que je viens de vivre.» 

Expériences européennes 

Véronique Giasson a en effet rencontré son amoureux, quatre mois seulement avant d’accepter un contrat avec la compagnie d’Angelin Preljoccaj. «J’ai souvent travaillé en Europe par le passé, notamment en Allemagne, et c’était un rêve d’y retourner parce que c’est un pays dans lequel les conditions sont bien meilleures pour les artistes. Preljocaj est aussi une compagnie très importante et intéressante.» 

Elle ne pouvait pas refuser cette opportunité. Le couple a quand même tenu bon. «On a réussi à traverser cette période à distance, non sans épreuves, mais on y est arrivé.» 

«Révolution» est aussi l’occasion pour la danseuse de se lancer en solo pour la première fois. «J’essaie de ne jamais me faire d’attentes, pour ne pas être déçue. Mais j’espère que l’émission apporte une visibilité sur mon travail.» 

 

Steph et Stef
Photo Courtoisie, OSA
Steph et Stef

Stéphanie et Stéfanie, 23 et 32 ans, Deux-Montagnes et Montréal 

Duo au féminin, Stéphanie et Stéfanie ont deux parcours complètement différents. «J’ai grandi dans la gymnastique artistique, et j’ai commencé la danse beaucoup plus tard», a expliqué Stéphanie, qui aura 33 ans dans un mois. 

Sa complice a eu un parcours plus traditionnel dans la danse, depuis son plus jeune âge. «On a des qualités et des forces que l’autre n’a pas et je me suis dit que ça ferait un bon duo. Vu qu’on fait des portées ensemble, ce qui est assez rare pour un duo de filles, on est parties sur cette idée.» 

 

Véronique Giasson
Photo Courtoisie, OSA

Lydia Bouchard a avoué être époustouflée par leur partenariat. Mais Steph et Stéf ont aussi misé sur l’émotion pour leur audition. «Comme la chanson ¨Dirty Dirty¨ de Charlotte Cardin parlait de jalousie, on s’est basé là-dessus pour créer le numéro. J’étais l’émotion, la jalousie, qui contrôlait Stéphanie, qui parlait de son histoire. Ça fonctionnait bien parce que je suis celle qui porte. La jalousie est un sentiment incontrôlable, c’est plus fort que nous. On a joué autour de ça.» 

Jean-Marc Généreux est quant à lui complètement entré dans leur histoire: «C’était une vraie conversation entre les deux, le verbe utiliser, c’était comme du Molière. On n’en a pas d’autres comme vous!» 

 

Raphael Gagnon
Photo Courtoisie, OSA
Raphael Gagnon

Raphaël Gagnon, 23 ans, Montréal 

On l’a vu danser en talons hauts avec sa partenaire, l’an dernier, mais c’est seul que Raphaël Gagnon a choisi de revenir, cette saison, dans la compétition. «Pour moi, c’était important de revenir en solo. Je suis extrêmement fier de ce qu’on a fait l’an passé, mais il y a un côté de moi que je voulais montrer davantage, ma personnalité en tant que solo, et je veux aussi amener des sujets plus personnels.» 

Dans les derniers mois, le jeune danseur de 23 ans a beaucoup travaillé, notamment avec le Cirque du Soleil. «J’ai fait quatre ou cinq contrats pour eux à l’extérieur du pays. J’ai eu une année remplie de voyages et d’expériences. Grâce à ces contrats, j’ai aussi suivi un entraînement beaucoup plus intense, en allant parfois dans des zones moins confortables pour plutôt représenter la musique comme je l’entends. Je savais quel mouvement je voulais moi.» 

 

Véronique Giasson
Photo Courtoisie, OSA

 

 

 

Il est aussi en tournée avec Véronic DiCaire actuellement. Pour son audition à «Révolution», il a choisi un extrait de «La flûte enchantée», un choix original pour danser du hip-hop. «Je voulais démontrer ma musicalité en dansant avec une chanson qui n’est pas vraiment commune. Et je ne voulais pas forcément raconter une histoire, mais utiliser à certains moments de la musique.» 

Pour sa première danse en solo, Raphaël a reçu des critiques élogieuses. Lydia Bouchard l’a même comparé à un Stradivarius. «Pour les prochaines étapes, il va falloir que j’aille creuser en dedans de moi pour trouver de la matière qui va me permettre d’aller le plus loin possible. C’est un gros défi.» 

 

Les T.eenagers
Photo Courtoisie, OSA
Les T.eenagers

T.eenagers, 16 ans, Granby 

Les cinq filles de T.eenagers, toutes âgées de 16 ans, dansent ensemble depuis cinq ans et ont déjà participé à d’autres compétitions télévisées, comme «America’s Got Talent» ou «Danser pour gagner». 

Après avoir vu la première saison de «Révolution», elles ont eu envie de montrer aux maîtres de quoi elles sont capables, mais Les Twins les ont mis au ballottage pour les forcer à aller plus loin dans leurs performances. «On a compris pourquoi ils nous avaient envoyées au ballottage, notamment à cause du costume qui crée une incompréhension dans la chorégraphie, a expliqué Isanne Fleury, la porte-parole du groupe. On a eu deux jours pour préparer notre numéro du ballottage, c’était un travail vraiment intense.» 

 

Véronique Giasson
Photo Courtoisie, OSA

Elles se sont mises dans un état d’esprit combatif avant de repasser une seconde fois devant les maîtres. «On voulait absolument prouver qu’on pouvait être dans la compétition. Tous les efforts ont été mis sur la chorégraphie du ballottage.» 

Les Twins avaient vu juste puisque leur second numéro a dépassé toutes les attentes. «Le plus dur a été d’abord la pression, mais aussi notre volonté d’impressionner Les Twins. On voulait leur en mettre plein la vue pour leur montrer qu’on a des atouts dans notre sac pour réussir. C’était notre plus grand défi, et ç'a marché.» 

Selon Isanne, T.eenagers n’a d’ailleurs pas fini d’impressionner les maîtres, et le public. 

 

 

Les candidats retenus cette semaine:  

  • Stéphanie et Stéfanie, 23 et 32 ans, Deux-Montagnes et Montréal 
  • Jr Maddripp (Kevin Gohou), 27 ans, Montréal 
  • Maxime et Fijie, 28 et 21 ans, Longueuil et Laval 
  • Raphaël Gagnon, 23 ans, Montréal 
  • Véronique Giasson, 30 ans, Montréal  

Les candidats repêchés au ballottage:  

  • T.eenagers, 16 ans, Granby 
  • Danielle Raffoul, 20 ans, Dollard-Des-Ormeaux