/entertainment/movies
Navigation

François Arnaud tourne dans Home

Les premières images du tournage du film d’horreur avec Emily Hampshire

US-FRANCOIS-ARNAUD-VISITS-"EXTRA"
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un simple coup de téléphone a suffi pour convaincre François Arnaud de venir tourner à Montréal cet été. L’acteur québécois, qui demeure à New York depuis quelques années, a retrouvé la métropole le temps de jouer dans Home, un film d’horreur du réalisateur Adam O’Brien.

Rencontré au Café Cherrier, le cinéaste raconte comment François Arnaud (The Borgias, J’ai tué ma mère) a accepté de libérer son agenda après avoir reçu un appel d’Emily Hampshire (Schitt’s Creek, 12 Monkeys), la star du long métrage. « Une heure et demie après, il rappelait pour dire : “C’est bon. J’embarque.” Il voulait le faire parce qu’il aimait le scénario. »

Dans Home, François Arnaud campe Jared, le conjoint de Meredith (Hampshire), une nouvelle maman qui entame une descente aux enfers quand elle commence à entendre et voir des choses extrêmement troublantes après avoir regagné sa maison. O’Brien décrit Jared comme un « bon gars », un père heureux, mais quelque peu maladroit. Il qualifie également Home d’« incursion au cœur des démons intérieurs de Meredith ».

François Arnaud et Emily Hampshire en compagnie du réalisateur Adam O’Brien sur le plateau de tournage du film à Montréal.
Photo Courtoisie
François Arnaud et Emily Hampshire en compagnie du réalisateur Adam O’Brien sur le plateau de tournage du film à Montréal.

« Au début, ce n’était pas François qui devait jouer Jared, précise le cinéaste. Pas parce qu’on n’aimait pas François, mais parce qu’on n’avait pas les moyens de l’engager. Pour un film indépendant, c’est assez exceptionnel d’avoir deux stars du calibre d’Emily et François. »

Sans SODEC et Téléfilm

Écrit par Philip Kalin-Hajdu d’après une idée originale d’Adam O’Brien, Home a été tourné sans l’appui financier des institutions, la SODEC et Téléfilm Canada. Le budget du film, qui demeure secret pour l’instant, provient entièrement d’investissements privés, en grande partie des États-Unis.

« C’est extrêmement difficile d’avoir du cash au Québec pour faire un film. Parce qu’on est dans la mentalité SODEC et Téléfilm. C’est correct, mais ce n’est pas le modèle d’affaires dont j’avais envie. Je voulais avoir le contrôle à 100 % », indique Adam O’Brien, qui a fondé sa propre maison de production, Delerium Pictures, pour mener son projet à terme.

Aucun distributeur n’est encore attaché au long métrage, qu’O’Brien espère présenter au Festival du Film de Sundance en janvier, s’il arrive à terminer son montage à temps.

Home a bénéficié de 27 jours de tournage, en août et en septembre derniers. Environ 85 % des scènes ont été filmées dans une maison de quatre étages au bord du fleuve à Lachine.

Du « jamais-vu »

Aux dires d’Adam O’Brien, il s’agit d’un drame d’horreur psychologique (il cite en exemples Get Out et Hereditary), qui comprendrait « une twist qu’on n’a jamais vue au cinéma ». Il faut dire qu’O’Brien s’y connaît en films d’horreur. Bien qu’il ait réalisé Les aventures de Bakko et Gante, une série d’animation par ordinateur pour enfants diffusée à Radio-Canada, ce cinéphile averti a pondu plusieurs courts métrages du genre au cours des 10 dernières années, dont Bloodbath, A Little Off The Top (qui a été vu près de 4 millions de fois sur internet) et Insane, récompensé dans plusieurs festivals dont Fantasia.

« Je voulais faire un film avec un message social et des personnages multidimensionnels, mais en même temps, avec un côté très commercial. Je voulais voir si j’étais capable de mélanger les deux pour créer quelque chose d’unique. »

♦ François Arnaud tourne de nouveau à Montréal cet automne. Il joue dans The Moodys, une série américaine du temps des Fêtes qui sera présentée sur FOX en décembre.