/news/currentevents
Navigation

Scoppa abattu avant de s’enfuir

Sachant sa vie en danger, le mafioso s’était procuré un billet d’avion pour quitter le pays

Le corps d’Andrew Scoppa a été recouvert d’une couverture par les policiers qui ont constaté son décès, vers 8 h hier matin, près d’un centre d’entraînement de l’arrondissement Pierrefonds, dans l’ouest de Montréal.
Photo Agence QMI, Maxime Deland Le corps d’Andrew Scoppa a été recouvert d’une couverture par les policiers qui ont constaté son décès, vers 8 h hier matin, près d’un centre d’entraînement de l’arrondissement Pierrefonds, dans l’ouest de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Andrew Scoppa, l’ex-chef intérimaire de la mafia montréalaise tué d’une balle à la tête hier matin, s’apprêtait à quitter le pays et avait même déjà acheté son billet d’avion vers l’étranger. 

 • À lire aussi: Au cœur de la tuerie du Sheraton de Laval  

 • À lire aussi: Un mafioso abattu sous les yeux de son enfant  

C’est ce que notre Bureau d’enquête a appris de sources bien au fait que le réputé mafioso était visé par un contrat de meurtre. 

L’homme de 55 ans savait que sa vie était en danger après que lui et son défunt frère Salvatore se furent retrouvés au cœur d’une lutte de pouvoir avec les nouveaux leaders du clan Rizzuto. 

Le corps d’Andrew Scoppa a été recouvert d’une couverture par les policiers qui ont constaté son décès, vers 8 h hier matin, près d’un centre d’entraînement de l’arrondissement Pierrefonds, dans l’ouest de Montréal.
Photo Agence QMI, Maxime Deland

Celui dont le vrai prénom est Andrea s’était récemment procuré un billet pour s’envoler vers un pays d’outre-mer, à brève échéance, et ainsi fuir ses rivaux. Il n’a pas eu le temps de l’utiliser. 

 

Hier matin, vers 8 h, Scoppa attendait l’ouverture du gymnase Fusion X où il s’entraînait, sur le boulevard Saint-Jean, dans l’arrondissement Pierrefonds. 

Il ignorait qu’un tireur l’avait suivi dans le stationnement et qu’il ferait feu en sa direction dès que Scoppa allait sortir de son véhicule. 

La victime a été atteinte d’au moins un projectile d’arme à feu en plein visage, d’après nos informations. Le tireur a pris la fuite sans être repéré. 

Le corps d’Andrew Scoppa a été recouvert d’une couverture par les policiers qui ont constaté son décès, vers 8 h hier matin, près d’un centre d’entraînement de l’arrondissement Pierrefonds, dans l’ouest de Montréal.
Photo Agence QMI, Maxime Deland

Des similitudes 

Cet assassinat ressemble beaucoup à celui de Lorenzo Giordano, un homme fort du clan Rizzuto abattu en plein jour dans le stationnement du Carrefour Multisports de Laval où il s’entraînait, le 1er mars 2016.  

Ce n’est pas une coïncidence puisque le frère cadet d’Andrew Scoppa, Salvatore, était soupçonné d’avoir orchestré le meurtre de Giordano. 

Les forces de l’ordre s’attendaient à ce qu’Andrew Scoppa s’exile sous d’autres cieux depuis mercredi dernier, à la suite des arrestations de quatre présumés tueurs reliés à son frère. 

Salvatore Scoppa était considéré comme le dirigeant de ce commando. Il aurait lui aussi été accusé de quatre meurtres prémédités — dont ceux de Giordano et d’une autre grosse pointure du clan Rizzuto, Rocco Sollecito, aussi tué en 2016 — s’il n’avait pas lui-même été assassiné par balle dans un hôtel de Laval au printemps dernier. 

L’aîné des Scoppa et chef du clan mafieux du même nom n’a pas été arrêté ni accusé dans ce projet d’enquête baptisé Préméditer. Il s’exposait néanmoins à des représailles d’un groupe adverse après ce coup de filet de l’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO). 

Avenir incertain 

L’avenir des Scoppa s’annonçait déjà incertain en août 2015 lors d’une réunion des leaders mafieux Stefano Sollecito — fils de Rocco Sollecito — et Leonardo Rizzuto — fils du défunt parrain Vito Rizzuto — que la police avait enregistrés à leur insu, avec le « parrain » des gangs de rue, Gregory Woolley, dans l’opération Magot. 

Le trio disait ne plus faire confiance aux Scoppa et craignait que l’un d’eux soit une « taupe » de la police. Certains suggéraient l’idée d’éliminer Salvatore d’une « balle dans la poitrine ». 

Andrew Scoppa a été un proche du défunt parrain Vito Rizzuto. Il a aussi été considéré comme le « présumé chef intérimaire de la mafia montréalaise », écrivait la juge Linda Despots en mars dernier. 

C’est ce que croyait l’escouade policière qui a procédé à son arrestation en lien avec la saisie de 113 kilos de cocaïne dans la Tour des Canadiens, au centre-ville de Montréal, en février 2017. Scoppa avait ensuite passé 15 mois en détention avant d’être libéré de toute accusation.   

Qui était Andrew Scoppa ?  

  • Il y a 20 ans, la juge Pierrette Sévigny le qualifie de « trafiquant notoire » du crime organisé montréalais. 
  • Condamné à une peine de six ans en 2004 pour avoir comploté l’importation de cocaïne  
  • En 2014, après le décès du parrain Vito Rizzuto dont il était un proche, il s’est impliqué dans des pourparlers visant à ramener la paix entre des factions mafieuses adverses 
  • La police l’a arrêté pour complot et trafic de cocaïne en février 2017, accusations dont il a été libéré 15 mois plus tard 
  • Son frère Salvatore, soupçonné de plusieurs meurtres, a été tué par balle à l’hôtel Sheraton de Laval, le 4 mai dernier   

 

– Avec la collaboration de Maxime Deland, Agence QMI