/news/elections
Navigation

Des courses à surveiller ailleurs au Canada

Coup d'oeil sur cet article

Des nombreux candidats vedettes jouaient leur survie, lundi, un peu partout au Canada. Survol des principales victoires et défaites de la soirée.

Course à trois dans Vancouver Granville

Photo courtoisie

La soirée s’annonçait longue dans Vancouver Granville, alors qu’une véritable course à trois se dessinait entre les libéraux, les conservateurs et l’indépendante Jody Wilson-Raybould. L’ex-ministre de la Justice avait été expulsée du caucus libéral par Justin Trudeau, après l’avoir accusé d’avoir fait pression dans le dossier SNC-Lavalin. Au moment de mettre sous presse, elle obtenait 25% des suffrages, contre 26% pour le libéral Taleeb Noormohamed, et 28 % pour le conservateur Zach Segal.

Un pari raté pour Jane Philpott

Photo courtoisie

Après avoir claqué la porte du Parti libéral en même temps que Mme Wilson-Raybould, Jane Philpott tentait de se faire réélire comme indépendante. Les électeurs lui ont préféré la libérale Helena Jaczek. Son profil ressemble à s'y méprendre à celui de Mme Philpott : femme, médecin... et ex-ministre de la Santé. La Dre Philpott est arrivée troisième dans son comté, avec 22,3 % des voix, loin derrière la Dre Jaczek, préférée par 37,8 % des électeurs.

Freeland facilement réélue

Photo courtoisie

C’était LE nom qui circulait parmi les libéraux pour succéder à Justin Trudeau, advenant sa défaite. Élue pour la première fois en 2015, l'ex-journaliste a su se hisser rapidement parmi les ministres les plus influents de l’équipe Trudeau. Actuellement aux Affaires étrangères, elle pourrait demeurer en poste, ou aspirer à d’autres fonctions clés du prochain cabinet. Mme Freeland obtenait 52,9 % des voix au moment de mettre sous presse dans son château fort libéral du centre-ville de Toronto.

La défaite de Raitt, la faute de Doug Ford ?

Photo courtoisie

C’est le kayakiste olympique et candidat libéral Adam van Koeverden qui a remporté l’or face à la députée conservatrice Lisa Raitt, en obtenant 47 % des suffrages dans Milton. Depuis toujours associée à l’aile progressiste de son parti, l’ex-ministre Raitt régnait dans ce secteur du sud de l’Ontario depuis 2008. Mais le mécontentement des Ontariens face aux conservateurs de Doug Ford et d’Andrew Scheer lui a finalement coûté son siège.

Le dernier des libéraux en Saskatchewan

Photo courtoisie

Seul libéral élu en Saskatchewan en 2015, Ralph Goodale n’est pas parvenu à répéter son exploit. Cible d’attaques constantes des conservateurs, l’ex-ministre devra céder son siège à Michael Kram dans Regina-Wascana, circonscription voisine de celle d’Andrew Scheer. Les libéraux obtenaient au moment de mettre sous presse 33% des votes, contre 48% pour les conservateurs.

Une lutte contre les verts... et le cancer

Photo courtoisie

Très populaire au Nouveau-Brunswick, le libéral Dominic LeBlanc a été un des premiers membres du cabinet Trudeau à être réélu... et ce même s’il n’a pas réellement mené de campagne, en raison de son combat contre un cancer. Il l’a finalement emporté avec près de 47 % des votes, loin devant la candidate verte Laura Reinsborough.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.