/entertainment/tv
Navigation

La soirée électorale Post-mortem en 5 points

Coup d'oeil sur cet article

Les élections ont monopolisé les ondes de TVA et Radio-Canada lundi. Compte-rendu en cinq points d’une longue soirée.

TVA plus rapide que Radio-Canada

TVA n’a pas seulement devancé Radio-Canada au chapitre des cotes d’écoute. Pierre Bruneau a confirmé l’élection d’un gouvernement libéral minoritaire à 22 h pile. Du côté du diffuseur public, cette annonce est survenue à 22 h 22.

Comment expliquer cet écart d’une vingtaine de minutes ? À Radio-Canada, on indique qu’on évite de faire une projection en fonction des sondages. « Nous attendons d’avoir des résultats, répond Marc Pichette, premier directeur des relations publiques du réseau. Il y avait encore des luttes serrées qui pouvaient basculer d’un côté comme de l’autre. »

À TVA, on parle d’une question de rigueur et d’expertise. « C’est parce que nous avons une équipe d’experts qui travaille avec rigueur et dès que nous sommes prêts, nous réagissons rapidement pour faire l’annonce aux téléspectateurs », souligne Véronique Mercier, vice-présidente aux Communications du Groupe TVA.

Les téléspectateurs choisissent TVA

Photo courtoisie

TVA a gagné sa soirée électorale contre ICI Radio-Canada Télé, lundi. De 19 h 30 à 1 h 30, 647 000 téléspectateurs ont suivi le dépouillement des votes en compagnie de Pierre Bruneau, contre 493 000 pour Patrice Roy, selon les données préliminaires de Numéris. Les deux réseaux ont enregistré des pointes d’auditoire entre 21 h 30 et 22 h 45, pendant qu’on dévoilait les résultats du Québec, nous apprend Cossette Média.

En incluant les résultats de LCN, TVA a atteint un sommet à 22 h 22 en rejoignant 1 500 000 téléspectateurs. Consolation pour ICI Radio-Canada Télé : sa couverture a rallié plus de gens qu’en 2015, lors des précédentes élections fédérales.

La découverte

Photo courtoisie

L’ancien ministre conservateur Michael Fortier a fait bonne impression au sein du panel d’experts réunis autour de Patrice Roy à Radio-Canada. Nous avons apprécié ses commentaires tranchés qui évitaient les lieux communs. En plus d’avoir une répartie vive et prompte, l’ex-ministre du Commerce international du pays ne manquait pas d’humour. Un exemple ? Après s’être fait couper la parole par Patrice Roy pour annoncer la défaite de Maxime Bernier dans son comté, Fortier a répliqué en lançant : « Vous m’interrompez pour ça ? » En voilà un qu’on aimerait voir plus souvent.

L’émotion de Gilles Duceppe

Photo courtoisie

Les téléspectateurs de Radio-Canada ont été témoins d’un moment touchant père-fils quand Gilles Duceppe a appris en direct que son garçon Alexis Brunelle-Duceppe avait été élu député dans Lac-Saint-Jean. Il fallait voir le visage rayonnant de fierté de l’ancien chef du Bloc québécois pendant qu’Alexis répondait aux questions du journaliste sur place. Les yeux humides, il peinait à contenir son émotion. Leur conversation sous les projecteurs s’inscrira assurément au palmarès des plus beaux moments de télévision de 2019.

Des chefs d’antenne solides

Photo courtoisie

Les chefs d’antenne ont effectué un beau travail durant toute la soirée. À TVA, Pierre Bruneau a piloté la soirée avec assurance. Entouré de Mario Dumont, Emmanuelle Latraverse, Paul Larocque et Jean-Marc Léger, le vétéran journaliste était alerte et rapide. Les échanges étaient clairs et bien menés.

Patrice Roy s’est bien acquitté d’une tâche qui était loin d’être évidente : celle de diriger un vaste plateau qui réunissait huit analystes autour d’une même table. Certes, c’était parfois cacophonique, mais dans l’ensemble, la diversité des opinions était éclairante.

– Avec la collaboration de Cédric Bélanger