/news/society
Navigation

Commission Laurent: esclave d’une famille d’accueil pendant cinq ans

Coup d'oeil sur cet article

Annie Thériault a participé aux premières auditions de la commission Laurent sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, où elle a décrit son cheminement tortueux au travers du système de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

• À lire aussi: Le système de protection de la jeunesse est «malade» et «désuet»

En entrevue à l’émission Le Québec matin de LCN mercredi, elle a expliqué avoir été placée dès l’âge de 2 ans parce que ses parents étaient alcooliques et violents.

Après plusieurs va-et-vient entre sa famille biologique et des familles d’accueil, elle a été placée pendant cinq ans, une période au cours de laquelle elle a subi divers sévices.

«J’ai été esclave pendant cinq ans. C’était une mauvaise famille d’accueil, je me faisais laver la langue avec du savon, je me faisais mettre à genoux, je faisais la vaisselle et je n’allais pas beaucoup à l’école», a raconté Annie Thériault.

C’est seulement à l’âge de 10 ans, après avoir passé un test de la DPJ, qu’elle aura finalement été changée de milieu pour aboutir dans une troisième famille, aimante celle-là.

«Je suis arrivée chez Luc et Pauline, et ça a changé ma vie!»

La Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ) poursuit ses travaux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.