/finance/news
Navigation

Est-ce que ça vaut le coup d’avoir un compte de banque conjoint?

Est-ce que ça vaut le coup d’avoir un compte de banque conjoint?
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Dès l’instant où ils emménagent ensemble, il est encore fréquent de voir les nouveaux amoureux s’empresser d’ouvrir un compte de banque qui les unira financièrement, pour le meilleur et pour le pire.

Mais, le compte fusionnel, c’est une mauvaise idée.

Le côté pratique

Le principe : les conjoints y versent la totalité de leur paie tandis que l’ensemble de leurs dépenses, communes comme personnelles, en seront débitées. De prime abord, l’approche semble la plus simple. Un compte unique réduit le nombre de transactions et coûte moins cher en frais que le recours à plusieurs comptes.

Le côté solidaire

Il traduit souvent une entente informelle de solidarité. Pour les tourtereaux, le compte conjoint « fusionnel » dépasse bien souvent les simples considérations pratiques. C’est une façon d’exprimer leur engagement et leur confiance mutuelle.

Le côté romantique

Il peut aussi être le résultat du refus d’entacher un noble sentiment par de « basses » considérations pécuniaires. Au début d’une relation, ce n’est pas très romantique de négocier le partage des dépenses communes, donc de discuter des règles du compte conjoint. Comme on dit, « ça brise le rêve ». Tout mettre en commun permet d’éviter la question.

Ce mode de fonctionnement tient la route aussi longtemps que le couple reste solide, et encore. Il peut vite se transformer lui-même en objet de discorde et ébranler la stabilité du ménage. Cela arrive généralement quand l’un des conjoints juge et conteste les dépenses de l’autre.

Il est toujours préférable d’établir clairement les règles financières du couple quand ça va bien, des règles qui devraient comprendre les modalités en cas de conflit. C’est la seule façon de maintenir réellement séparés l’argent et les émotions. Un compte de banque « fusionnel » ne constitue pas un bon moyen de le faire, au contraire.

Cela dit, la mise en place d’un compte conjoint est recommandée pour payer les dépenses communes, et seulement elles, quoiqu’il ne soit pas nécessaire. Les amoureux devraient avoir chacun leur compte personnel et contribuer à partir de ce dernier au compte conjoint (chaque mois ou à chaque paie). On conseille généralement de le faire au prorata des revenus des contributeurs.

À SAVOIR

  • Lorsque le compte est enregistré au nom des conjoints, l’argent qui y est déposé est présumé appartenir également aux deux membres du couple, ce qui représente une source potentielle de conflit, notamment en cas de séparation.
  • Ce peut aussi être la cause de nouveaux problèmes si l’un des conjoints a des créanciers aux trousses. En cas de faillite, un syndic pourrait y puiser pour rembourser les créanciers.
  • Dans le cas du décès d’un des conjoints, le compte commun est gelé à court terme, ce qui peut occasionner des problèmes de liquidité au conjoint survivant.