/sports/football
Navigation

Kirk Cousins, mirage ou réalité?

FBN-SPO-MINNESOTA-VIKINGS-V-DETROIT-LIONS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un peu plus de trois semaines après avoir touché le fond du baril de l’incompétence contre les Bears, voilà que Kirk Cousins joue le meilleur football de sa carrière. Est-il enfin le quart-arrière productif que les Vikings attendaient ou est-ce plutôt le produit de duels contre des défensives ineptes?  

Les Mauves reprennent le boulot dès demain soir face aux Redskins, après avoir remporté leurs trois derniers matchs de manière convaincante face aux Giants, aux Eagles et aux Lions. Dans ces trois duels, l’attaque a inscrit une moyenne astronomique de 36 points et Cousins a retrouvé ses repères.  

À trois reprises, il a accumulé plus de 300 verges en plus de compléter au moins 70% de ses passes. Il vient de connaître deux matchs consécutifs de quatre passes de touché, une première pour un pivot des Vikings depuis Daunte Culpepper en 2004.  

Encore des preuves à faire  

Malgré tout le fiel déversé sur Cousins en début de saison, y compris dans ces pages par l’auteur de ces lignes, le mal-aimé est désormais le meneur dans la NFL pour ce qui est du coefficient d’efficacité (rating) à 114,3, ainsi que pour les verges par tentative de passe (9,1).  

Il est aussi quatrième pour le pourcentage de passes complétées (69,8%) et cinquième pour les passes de touché (13).  

C’est donc tout à son honneur de s’être repris brillamment en main quand tout semblait s’écrouler.  

Mais au risque de se répéter, Cousins aura encore fort à faire pour laver sa réputation de quart qui s’effondre quand le défi est plus grand.  

C’est connu, sa fiche en carrière est maintenant de 5-27 face aux équipes dotées d’une fiche gagnante.  

Contre les Redskins, la logique veut qu’il en profite de nouveau pour emmagasiner des statistiques impressionnantes.  

Il sera aussi extrêmement motivé à l’idée de faire mal paraître l’organisation qui l’a vu grandir, mais qui n’a pas cru suffisamment en lui pour le payer à long terme. Cousins est un gentil garçon trop bien élevé pour le dire, mais le feu doit brûler.  

Malgré leur saison de misère, les Skins sont néanmoins au 12e rang en défensive contre la passe.  

Cousins, dans sa séquence prolifique actuelle, a dépecé des défensives dont le jeu aérien en arrache, que ce soit les Giants (23e), les Eagles (27e) ou les Lions (30e). Il a aussi bien paru contre les Raiders (31e) et les Falcons (28e).  

Bref, il est normal que le doute subsiste malgré ses récents succès. Il aura l’occasion de les dissiper quand, après le duel de demain, à la maison contre les Redskins, les Vikings prendront la route de Kansas City et de Dallas, des rivaux plus coriaces.  

MA PRÉDICTION   

  • Redskins 16; Vikings 27 

L’état des forces dans la NFL

1) Patriots de la Nouvelle-Angleterre (7-0)

Semaine dernière: 1 (=)

En 2007, lors de leur fameuse saison de 16-0, les Patriots avaient battu leurs adversaires par une marge moyenne de 19,7 points. Cette saison, cette marge d’écart s’élève à 25 points. Et du renfort s’amène au poste de receveur avec Mohamed Sanu, des Falcons. 

2) Saints de La Nouvelle-Orléans (6-1)

Semaine dernière: 2 (=)

Pas de Drew Brees, pas d’Alvin Kamara, pas de Jared Cook, pas de problème! Les Saints montrent de semaine en semaine l’étendue de leur talent sur la ligne offensive quand un porteur comme Latavius Murray court pour 119 verges et deux touchés. La défensive est monstrueuse.

3) 49ers de San Francisco (6-0)

Semaine dernière: 3 (=)

À leurs trois derniers matchs, les 49ers ont accordé une moyenne de 58,7 verges par la passe. C’est tout simplement irréel! Et voilà que l’attaque a mis la main sur un receveur de qualité en Emmanuel Sanders, des Broncos. Il a 32 ans, mais il a encore du gaz dans le réservoir.

4) Packers de Green Bay (6-1)

Semaine dernière: 4 (=)

Aux prises avec l’absence de sa cible préférée Davante Adams et avec plusieurs receveurs éclopés qui ont enfilé l’uniforme au dernier moment, Aaron Rodgers a trouvé le moyen de compléter huit passes d’au moins 20 verges à six receveurs différents. Oui, en vrai, pas au jeu Madden.

5) Chiefs de Kansas City (5-2)

Semaine dernière: 7 (+2)

Patrick Mahomes sera absent de trois à six semaines. Par chance, la division est faible et les Chiefs détiennent toujours une avance de deux matchs sur les Raiders. Cependant, il sera difficile de se maintenir parmi les équipes de tête de la conférence avec des clubs performants dans les autres divisions.

6) Ravens de Baltimore (5-2)

Semaine dernière: 12 (+6)

Lamar Jackson a réussi un jeu crucial quand l’égalité de 13-13 persistait à Seattle, dimanche. Sur un quatrième essai et avec deux verges à faire à la ligne de 8 des Seahawks, il a convaincu l’entraîneur-chef John Harbaugh de lui faire confiance. Le jeune quart a inscrit le touché qui est devenu celui de la victoire.

7) Vikings du Minnesota (5-2)

Semaine dernière: 8 (+1)

Pendant que les yeux sont tournés vers Kirk Cousins, Dalvin Cook poursuit lentement mais sûrement son travail de destruction massive. Il mène dans la NFL avec 945 verges au total (course et passe), devant Christian McCaffrey. Ce dernier a joué un match de moins, mais quand même...

8) Seahawks de Seattle (5-2)

Semaine dernière: 5 (-3)

L’absence du bloqueur Duane Brown a fait mal aux Seahawks et à Russell Wilson particulièrement, qui a été frappé à huit reprises. Pour la première fois depuis le 17 décembre 2017, il a complété moins de 50% de ses passes. Chaque grand joueur a droit à un match difficile tous les deux ans!

9) Colts d’Indianapolis (4-2)

Semaine dernière: 11 (+2)

Dans les duels de grande importance, des héros inattendus doivent parfois se manifester. Face aux Texans, le receveur Zach Pascal a franchi la barre des 100 verges pour la première fois de sa carrière. S’il peut s’établir comme un bon complément à T. Y. Hilton, les Colts seront en voiture.

10) Bills de Buffalo (5-1)

Semaine dernière: 10 (=)

Depuis la semaine 15 de la saison passée, les Bills montrent un étonnant dossier de 7-2 en neuf matchs, leurs deux défaites étant survenues contre les Patriots. Cela dit, ils ont été le dos au mur plus longtemps que prévu face aux Dolphins et doivent leur réveil tardif au demi de coin Tre'Davious White.

11) Panthers de la Caroline (4-2)

Semaine dernière: 9 (-2)

Difficile d’imaginer un retour de semaine de congé plus brutal que celui de dimanche, face aux étouffants 49ers. Suivront ensuite les résurgents et imprévisibles Titans, de même que les productifs Packers. Dans trois semaines, on se reparle pour établir ce que les Panthers valent vraiment.

12) Cowboys de Dallas (4-3)

Semaine dernière: 14 (+2)

La présence des joueurs de ligne offensive Tyron Smith et La'el Collins, ainsi que des receveurs Amari Cooper et Randall Cobb a transformé l’attaque des Cowboys. Défensivement, l’ailier Robert Quinn et le secondeur Leighton Vander Esch se sont blessés, mais ce n’est rien de grave, semble-t-il.

13) Rams de Los Angeles (4-3)

Semaine dernière: 13 (=)

À ses débuts avec les Rams, le demi de coin Jalen Ramsey a été amené dans le bain progressivement, dans un match qu’il a lui-même qualifié de correct. Il a pris part à 36 des 52 jeux défensifs des siens et était souvent opposé à Julio Jones; il lui a concédé quatre réceptions pour 69 verges.

14) Texans de Houston (4-3)

Semaine dernière: 6 (-8)

Les Texans ont été fouettés par les Colts sur le plan aérien et ils ont décidé d’échanger un choix de troisième ronde aux Raiders contre le demi de coin Gareon Conley. Après un début de carrière lent, il a rebondi l’an dernier, mais il est encore loin d’être une valeur sûre.

15) Eagles de Philadelphie (3-4)

Semaine dernière: 15 (=)

Les Eagles n’ont mis que quelques minutes à creuser leur tombe avec des revirements qui ont conduit à des touchés des Cowboys lors de leurs deux premières possessions. La tertiaire se fait encore exploiter à souhait. L’équipe n’a pas voulu débourser le prix pour Jalen Ramsey.

16) Lions de Detroit (2-3-1)

Semaine dernière: 16 (=)

Jusqu’ici, cette saison, les Lions sont constamment qualifiés d’équipe grandement améliorée. Oui, ils ont chauffé les fesses des Packers et des Chiefs, mais sinon, leur défensive se fait démolir et à l’attaque, le jeu au sol demeure inexistant. Les années se suivent et se ressemblent.

17) Jaguars de Jacksonville (3-4)

Semaine dernière: 20 (+3)

La vie ne sera pas simple en défensive sans Jalen Ramsey, mais les Jaguars ont bien répondu avec quatre revirements en deuxième demie. Il faudra refaire le coup à une autre attaque moins déplorable que celle des Bengals. Leonard Fournette compte déjà trois matchs de plus de 100 verges au sol. 

18) Cardinals de l’Arizona (3-3-1)

Semaine dernière: 24 (+6)

L’éclosion du jeu au sol n’est clairement pas étrangère aux trois victoires de suite des Cardinals. Dans ces trois gains, l’équipe a couru 38, 29 et 38 fois pour des gains respectifs de 266, 102 et 156 verges au sol. Chase Edmonds est en train de ravir les clés du champ arrière à David Johnson.

19) Raiders d’Oakland (3-3)

Semaine dernière: 17 (-2)

Derek Carr ne connaît pas une vilaine saison, loin de là, aux commandes de l’attaque des Raiders. Il n’en demeure pas moins que son échappé à la porte des buts a fait mal. Il compte 23 échappés depuis son année recrue en 2014, le plus haut total dans la NFL.

20) Steelers de Pittsburgh (2-4)

Semaine dernière: 19 (-1)

S’ils veulent demeurer en vie dans la course aux séries, les Steelers ne peuvent absolument pas prendre les Dolphins à la légère. Ils seront ensuite opposés aux Colts et aux Rams, comme quoi la marge de manœuvre est très mince. Mason Rudolph devrait reprendre son poste, lui qui est remis de sa commotion cérébrale.

21) Bears de Chicago (3-3)

Semaine dernière: 18 (-3)

Les Bears sont l’unique équipe dans la ligue qui n’a toujours pas généré 300 verges d’attaque en un match cette saison. Le quart-arrière Mitchell Trubisky est revenu au jeu et en un temps record il s’est retrouvé sous les huées des partisans aigris de Chicago. 

22) Titans du Tennessee (3-4)

Semaine dernière: 28 (+6)

La nouvelle est passée inaperçue, mais le choix de premier tour au dernier repêchage des Titans, le plaqueur Jeffery Simmons, a vécu ses premiers moments dans la NFL. Il avait glissé au 19e rang parce qu’il s’était déchiré le ligament croisé antérieur en février. Il a célébré son retour avec un sac.

23) Browns de Cleveland (2-4)

Semaine dernière: 21 (-2)

Il n’y a qu’une chose qui est pire que de perdre ses deux matchs avant une semaine de congé. C’est de renouer avec l’action contre les Patriots, à Foxborough. Est-ce que les Browns pourront aller chercher du renfort sur la ligne offensive avant la date limite des transactions?

24) Chargers de Los Angeles (2-5)

Semaine dernière: 22 (-2)

Les Chargers poursuivent leur lente agonie et semblent incapables de profiter de leurs nombreuses opportunités. Ils sont actuellement 25e dans la NFL avec des touchés sur seulement 47,8% de leurs présences dans la zone payante. Ils étaient huitièmes l’an dernier à cet effet.

25) Giants de New York (2-5)

Semaine dernière: 26 (+1)

Les médias new-yorkais n’en ratent pas une. Le quart-arrière Daniel Jones n’a effectué que cinq départs et, après ses difficultés lors des trois derniers matchs, certains journalistes ont demandé à l’entraîneur-chef Pat Shurmur s’il ne devrait pas ramener Eli Manning. Non, mais sérieusement...

26) Buccaneers de Tampa Bay (2-4)

Semaine dernière: 27 (+1)

Jusqu’à maintenant, les Bucs diraient non, selon plusieurs rumeurs, lorsqu’ils reçoivent des appels pour sonder leur intérêt à échanger l’ailier rapproché O. J. Howard. Pourtant, ce dernier a encore une belle valeur, même s’il n’a capté que 13 passes et qu’il ne semble pas dans les bonnes grâces de Bruce Arians. 

27) Jets de New York (1-5)

Semaine dernière: 25 (-2)

Pauvres Jets! Une semaine après s’être gorgés d’espoir à la suite du retour triomphal de Sam Darnold, voilà que leur jeune quart se fait assassiner par les Patriots, qu’il commet cinq revirements et qu’il dit ouvertement qu’il voit des fantômes dans sa pochette. Il y aura des jours meilleurs. Peut-être...

28) Broncos de Denver (2-5)

Semaine dernière: 23 (-5)

Les Broncos sont tout simplement incapables d’acheter un premier jeu, même à bas prix. À leurs quatre derniers matchs, ils ont converti cinq troisièmes essais en 41 tentatives. Joe Flacco a encaissé neuf sacs face aux Chiefs et il bouge dans sa pochette avec la grâce d’un morse.

29) Falcons d’Atlanta (1-6)

Semaine dernière: 29 (=)

Mine de rien, la seule bonne nouvelle dans l’univers morose des Falcons cette saison est qu’ils viennent d’obtenir une belle valeur d’échange pour le receveur Mohamed Sanu. Le deuxième choix des Patriots sera en fin de ronde, mais Sanu était derrière Julio Jones et Calvin Ridley.

30) Redskins de Washington (1-6)

Semaine dernière: 30 (=)

Chapeau à la défensive des Redskins qui a livré une bataille honorable aux 49ers sur un terrain boueux et gorgé d’eau. Cette unité a privé ses rivaux plus puissants du moindre touché en quatre présences dans la zone payante. Pour ce qui est de l’attaque, c’est toujours la famine.

31) Bengals de Cincinnati (0-7)

Semaine dernière: 31 (=)

Cette saison, les Bengals ont accumulé 372 verges au sol et ont en contrepartie concédé 1323 verges par la course. C’est inimaginable d’être aussi dominé dans les tranchées. En ajoutant qu’Andy Dalton a déjà été victime de 24 sacs, on parle d’une ligne offensive historiquement déplorable.

32) Dolphins de Miami (0-6)

Semaine dernière: 32 (=)

Les victoires morales ne font pas gagner de rangs au classement, mais il faut admettre qu’à leurs trois derniers matchs contre les Chargers, les Redskins et les Bills, les Dolphins ont été dans le coup jusqu’à tard dans le match. C’est à croire qu’ils vont finir par se brûler en jouant avec le feu et en gagner une!