/news/politics
Navigation

Un cabinet paritaire nommé le 20 novembre, annonce Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Justin Trudeau annonce qu’il procédera à l’assermentation de son cabinet le 20 novembre prochain et que celui-ci sera paritaire.  

• À lire aussi: Legault demande à Trudeau de maintenir l’unité canadienne  

• À lire aussi: Les dossiers chauds des libéraux  

• À lire aussi: Loi 21: Trudeau ne ferme pas la porte à «une éventuelle intervention»   

Le premier ministre nouvellement réélu s'adressait pour une première fois aux journalistes depuis le scrutin de lundi, à Ottawa. Il promet de déposer un projet de loi pour abaisser les impôts payés par les Canadiens de la classe moyenne dans les premiers jours de son second mandat, mais il n'entend pas former un gouvernement de coalition.   

«Les Canadiens ont envoyé le message clair qu’ils veulent que les parlementaires travaillent ensemble pour rendre la vie des gens plus abordable et pour contrer les changements climatiques», a-t-il dit mercredi dans son premier point de presse postélectoral officiel. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le chef libéral, qui se retrouvera à la tête d’un gouvernement minoritaire, a aussi indiqué vouloir moderniser la Loi sur les langues officielles dans les six mois, de même que se pencher sur l’accessibilité à l’aide médicale à mourir. 

Le prochain conseil des ministres sera assermenté le 20 novembre, a précisé M. Trudeau. Ce dernier a fermé la porte à former une coalition officielle, mais s'est montré ouvert à travailler au cas par cas, sur certains dossiers, avec les autres partis fédéraux. 

Malgré son recul au Québec et le fait que le premier ministre québécois, François Legault, estime qu’il n’a pas la légitimité de s’impliquer dans une contestation de la Loi sur la laïcité de l'État, M. Trudeau n’a pas changé de position sur cet enjeu, mercredi

«Je pense qu’un gouvernement fédéral [...] a toujours la responsabilité de défendre les droits fondamentaux. J’ai toujours été très clair sur ce point-là», a-t-il répondu.
Les libéraux ont réussi à faire élire 157 députés au Canada, mais seulement 35 au Québec. Le Bloc québécois a pour sa part mis la main sur 32 circonscriptions.
Le premier ministre désigné n’a en outre pas fermé la porte à nommer un lieutenant pour le Québec au sein de son équipe. Il a toutefois dit vouloir prendre plusieurs semaines pour y réfléchir.   

  • VOYEZ le point de presse complet du premier ministre Justin Trudeau:   

  

Un Canada divisé  

Regrettant le ton divisif de la dernière campagne électorale, Justin Trudeau a exprimé son intention de faire fonctionner ce Parlement «pour tous les Canadiens».   

«On va s’assurer que tous les coins de pays seront représentés dans notre gouvernement même si nous n’avons pas de députés [en Alberta et en Saskatchewan]», a-t-il laissé entendre.