/news/politics
Navigation

Le Bloc ne s’est «jamais collé» à la CAQ, dit Blanchet

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet affirme ne jamais s’être collé aux positions de la CAQ pour se faire élire. Selon lui, il s’agit d’une invention des médias.

« Ni moi ni aucun de mes députés n’avons jamais dit qu’on était de quelque façon à la remorque du programme de la CAQ. Il y a un narratif média qui a véhiculé ça dans l’honneur et l’enthousiasme, ça ne vient pas de nous », a-t-il soutenu jeudi, à la sortie du premier caucus bloquiste postélectoral qui se tenait à Québec.

Le Bloc québécois est une formation souverainiste avant tout, a rappelé M. Blanchet, en ajoutant que son parti n’avait toutefois pas eu pour mandat des électeurs de promouvoir l’indépendance.

Faute de pouvoir s’entretenir avec le premier ministre François Legault, le chef bloquiste a rencontré jeudi sa ministre des Relations canadiennes.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Devant les journalistes, Sonia LeBel a minimisé le rôle que pourra jouer le Bloc dans les relations entre Québec et Ottawa. Les troupes d’Yves-François Blanchet ne seront pas les intermédiaires entre les gouvernements Legault et Trudeau, a-t-elle prévenu.

« Ils ne feront pas le pont entre nous et le gouvernement, on va négocier de gouvernement à gouvernement », a-t-elle tenu à préciser, à l’entrée de la réunion quotidienne des élus caquistes.

Son chef, François Legault, s’est défendu d’avoir décliné la demande de rencontre du chef bloquiste. Le premier ministre québécois estime que le respect et la politesse commandent qu’il rencontre d’abord son homologue fédéral, Justin Trudeau, avant de s’entretenir avec les partis formant l’opposition.

Les solidaires pas rassurés

À défaut de pouvoir obtenir une rencontre avec Manon Massé, qui était en Gaspésie jeudi, Yves-François Blanchet a néanmoins pu s’entretenir au téléphone avec la chef parlementaire de Québec solidaire.

Mais les solidaires ne sont pas rassurés par le retour en force du Bloc à Ottawa. Selon le député Sol Zanetti, les élections canadiennes ne servent qu’à se choisir un « maître ». « Et je n’ai pas envie d’aller me choisir un meilleur maître, je ne pense pas qu’on puisse être bien représenté dans cette structure-là, c’est pour ça qu’on veut l’indépendance », a-t-il insisté.