/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Statistiques et témoignages: comment les jeunes perçoivent-ils la retraite?

Coup d'oeil sur cet article

 Maintenant que les millénariaux sont pour la plupart sortis des études et actifs sur le marché du travail, ils sont de plus en plus nombreux à planifier leur retraite ou à commencer à y penser.   

 Pour tenter de dresser un portrait de la situation, nous avons récupéré quelques-uns des plus intéressants résultats de sondage et de statistiques sur le sujet afin de les comparer aux réponses que nous ont données des jeunes sur leur propre vision de la retraite.   

 L’âge de retraite  

 L’âge moyen de la retraite au pays se situerait à environ 63 ans.  

 Or, on sait déjà que les gens s’attendent à devoir travailler plus longtemps qu’auparavant.   

 Un sondage en 2018 dévoilait que 51% des Québécois de 25 à 64 ans pensent prendre leur retraite après 65 ans. C’est un important changement de mentalité quand on constate qu’ils n’étaient que 30% à voir les choses ainsi en 2003.  

 Malgré la tendance à croire qu’on devra travailler plus vieux, certains millénariaux continuent de penser qu’il est souhaitable et réaliste de viser la cinquantaine.    

 «J’espère prendre ma retraite entre 55 et 60 ans. Pas plus tard. J’aimerais pouvoir accorder du temps à ma famille, voyager et me lancer dans d’autres projets que la job.»   

 D’autres prévoient une fin relativement tardive à leur carrière, mais les raisons varient grandement selon les personnes que nous avons sondées.     

 «Je suis ma propre patronne et mon travail est super important pour moi. Pour l’instant, je me dis que j’espère pouvoir travailler tant que j’aurai les capacités pour le faire.»   

 «Malheureusement, je crois que l’époque où on pouvait quitter son emploi dans la cinquantaine ou au maximum aux portes de la soixantaine est révolue. Si je suis un peu réaliste, je crois que je pourrai slacker sur le travail à l’aube de mes 70 années.»   

 «Je viens tout juste de me sortir des dettes que j’avais accumulées pendant mes études. Je peux donc commencer à épargner pour la retraite. Je pense que je devrai travailler au moins jusqu’à 65 ou 70 pour vivre confortablement après. Mais tout dépend de mon cheminement de carrière et de mes revenus futurs aussi.»   

 Le montant à épargner  

 Au Canada, on estime que les retraités dépensent actuellement 2400 $ par mois.   

 Mais les jeunes semblent croire qu’il leur faudra bien plus que les générations précédentes pour bien vivre après avoir arrêté de travailler.   

 Selon un sondage, les 18 à 34 ans estiment qu’ils auront besoin d’une épargne de 917 000 $ à l’heure de la retraite. Ce montant n’est que de 842 000 $ chez les X et de 518 000 $ chez les baby-boomers.  

 Mais est-ce réalisable de vouloir amasser tout juste un peu moins qu’un million de dollars? Si on regarde les résultats d’un autre sondage effectué la même année, 56% des jeunes n'ont pas bon espoir de voir leur épargne atteindre le cap du million.   

 Les jeunes à qui nous avons parlé directement sont d’accord que c'est une cible minimale pour vivre aisément.   

 On constate que leur degré d’optimisme est hautement lié à leur niveau de planification. Ceux qui ont déjà un plan ou qui ont recours au service d’un conseiller semblent plus confiants.     

 Les moyens d’épargne   

 Pour l’instant, la tendance semble démontrer que les jeunes préfèrent encore le CELI au REER.   

 En 2018, 48% des 18 à 34 ans disaient prioriser le CELI s’ils ont les moyens d’épargner. 30% opteraient pour le REER.   

 Avec le régime d'accession à la propriété (RAP) qui permet d’emprunter à son REER pour une mise de fonds, certains conçoivent également l’épargne retraite comme un outil utile à court ou à moyen terme.   

 «Pour l’instant, j’épargne surtout dans le but de voyager en mettant de l’argent dans un CELI et je place un certain montant annuel dans un REER dans le but de me payer une maison dans les prochaines années.»  

 La vie de retraité   

 Est-ce que les gens sont heureux à la retraite? Ou est-ce l’ennui total?  

 Un sondage américain se fait rassurant sur ces questions. Seulement 10% des répondants retraités ont affirmé s’ennuyer du travail, alors que 72% ont dit être heureux ou très heureux depuis la retraite.   

 Selon les jeunes qu’on a sondés, une chose est sûre, la retraite sera surtout l'occasion de voyager. Tous ceux qui ont répondu croient que les voyages seront une de leurs dépenses principales.   

 «Je pense que je serai de retour dans mon pays d’origine, où je vivrai entouré de ma famille et de mes amis. Ce serait ma base, mais j’aimerais aussi faire le tour du monde. Mon objectif, c’est notamment de voyager dans l’Orient-Express.»  

 «L’hiver, je sacre mon camp en Amérique du Sud. Je passe mes journées à surfer [si je suis encore capable] et à marcher sur la plage tout en pensant à mes petits enfants pognés au Québec dans un hiver gris et brun [puisqu’il n’y aura plus de neige depuis longtemps].»  

 Finalement, les témoignages que l’on a récoltés démontrent principalement que derrière les généralisations des statistiques et des sondages, on retrouve des réalités et des ambitions qui varient grandement d’une personne à l’autre, peu importe son année de naissance.  

  

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux