/qubradio
Navigation

La cession d’une partie du mont Royal à l’Université McGill inquiète

Arrêt sur images L’hôpital Royal Victoria
Pierre-Paul Poulin / Le Journal

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe de citoyens, dont l’ex-journaliste Gilles Paquin, demande au gouvernement Legault de revenir sur la promesse des libéraux de céder à l’Université McGill l’ancien hôpital Royal Victoria et des terrains sur le mont Royal.  

«Il s’agirait là de la cession d’un énorme patrimoine public québécois au profit d’intérêts particuliers», déplorent ces citoyens dans une lettre ouverte publiée dans le quotidien Le Devoir.    

   

  • Gilles Paquin était à l'émission Dutrizac, sur QUB radio:    

  

En entrevue à l’émission Dutrizac, sur QUB radio, M. Paquin a dit souhaiter que le gouvernement s’explique dans cette affaire, déplorant le manque de transparence de Québec. Le groupe demande par ailleurs au gouvernement Legault «de mettre fin» au projet ou «de déclarer un moratoire et de procéder à des consultations publiques».    

Avant le dernier scrutin provincial, les anciens ministres libéraux Gaétan Barrette, Hélène David et Pierre Arcand avaient annoncé que l’ancien hôpital Royal Victoria et un vaste terrain sur le mont Royal seraient cédés à l’Université McGill. Québec avait également accordé une aide financière de près de 40 millions de dollars.    

Les signataires trouvent «étrange» qu’un morceau du mont Royal, d’une «valeur inestimable», soit donné à l’université, alors qu’il s’agit d’un espace protégé.    

Gilles Paquin et les autres signataires se demandent pourquoi le gouvernement de François Legault ne renonce pas au projet annoncé par les libéraux de Philippe Couillard. «Cette partie exceptionnelle du mont Royal doit rester propriété publique, insistent les signataires de la lettre ouverte. Il est urgent – mais heureusement encore temps – d’éviter de dépouiller les Québécois d’une part de leur patrimoine.»

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions