/misc
Navigation

Chevreuil: les indispensables

campeau
Photo courtoisie Vous avez certainement déjà entendu l’expression disant qu’il vaut mieux y penser avant, parce qu’après, vous devrez vous en passer ! Voici plusieurs accessoires qui pourraient vous rendre de fiers services à la chasse au chevreuil.

Coup d'oeil sur cet article

Il est fort décevant, et même parfois embêtant, de réaliser, une fois rendu à son spot de chasse, qu’on a oublié certains accessoires importants pour la pratique de notre activité de prélèvement.

La chasse avec arme à feu au cerf de Virginie, coiffé de bois de 7 cm ou plus, débutera samedi prochain dans 18 zones pour une période allant de 9 à 16 jours, selon les secteurs.

Que vous optiez pour la chasse fine ou dans un poste d’affût, vous devrez trimballer une quantité minimale d’équipement qui variera en fonction de la distance à parcourir en forêt, de la durée de votre séjour, de la complexité du terrain, de la température, etc.

Mis à part votre arme à feu, votre permis, votre dossard et des vêtements de circonstance, voici une liste des items que vous aurez intérêt à insérer dans votre sac à dos pour compléter votre attirail :

Briquet : Ce petit appareil pourrait vous sauver la vie ou tout au moins vous la simplifier si vous vous perdez, ou simplement pour vous réchauffer.

Orientation : Un GPS avec une carte numérique ou papier ainsi qu’une boussole ne sont pas optionnels. Même si vous pensez bien connaître le site, vous pourriez vous égarer en tentant de pister ou de retrouver un trophée.

Visible : Le ruban forestier de couleur est tout indiqué pour marquer un sentier et pour faire des points de repère. Afin d’être écoresponsable, vous devriez les retirer à la fin de votre excursion.

Cartouches : Apportez toujours des munitions supplémentaires et n’oubliez pas votre chargeur. On ne sait jamais à quel genre de situation de tirs on pourrait avoir à faire face. De plus, en cas de détresse, pour orienter les secouristes, vous pouvez faire feu à trois reprises en prenant soin d’attendre une minute entre chaque détonation.

Tranchant : Non seulement faut-il amener un bon couteau de chasse pour procéder à l’éviscération, mais encore faut-il qu’il soit affûté. Une lame de type Wyoming peut aussi s’avérer fort utile pour ne rien transpercer.

Bien ganté : Lors du retrait des viscères, il est souhaitable d’enfiler des gants conçus à cet effet qui montent jusqu’au biceps. En plus de ne pas vous salir, vous pourrez vous en servir pour transporter le cœur et le foie, le cas échéant.

Jumelles : Pour ne rien manquer de l’action, il est astucieux de scruter l’horizon avec des lunettes d’approche. Encore mieux si celles-ci sont attachées à un support qui se porte sous la poitrine. Vous ne serez alors pas obligé de les tenir continuellement en mains.

Bois et appeau : Durant la période des amours, vous auriez intérêt à vous servir de cornes pour faire du rattlin et d’un call pour reproduire des grognements (grunt) ou des bêlements. Ces techniques ont fait leurs preuves.

Leurre olfactif : L’utilisation de potion synthétique ou d’urine vous aidera à duper les cervidés. Vous pouvez les appliquer sur un tampon, sur vos bottes et même en verser dans les grattages et les faux-grattages.

Celui qui souffle : Votre pire ennemi est sans contredit le vent. Il transporte vos effluves qui trahissent votre subterfuge. Un indicateur de vent en poudre de bicarbonate de soude vous indiquera sa provenance en tout temps.

Odeurs : Les cervidés ont un sens de l’odorat 60 fois plus puissant que celui des humains. Afin de passer inaperçu au niveau olfactif, atomisez vos vêtements, sac à dos et divers équipements avec un éliminateur d’odeurs, comme du Nok Out par exemple, et laissez-le sécher librement.

Au loin : Si vous chassez à proximité d’un endroit vaste, il serait judicieux de vous servir d’un télémètre. Si le buck de vos rêves passe très loin de votre position, vous pourrez connaître sa distance et faire l’ajustement balistique nécessaire.

Bien éclairé : Dès que le soleil se couche, il peut être compliqué de s’y retrouver. Une lampe de poche ou frontale vous aidera à mieux y voir.

Sur les fesses : Quand on a déjà passé de longues heures assis par terre, sur une roche ou sur une branche, on se souvient qu’il ne faut plus oublier son coussin isolant ou sa petite chaise pliante.

Bien ficelé : Une corde à tout faire assez résistante vous aidera à hisser votre havresac jusqu’à votre mirador, à trainer un cerf éviscéré, à solidifier n’importe quoi, etc.

Batteries : Il est fortement suggéré d’avoir en sa possession quelques piles de rechange pour votre GPS, votre lampe de poche ou frontale, etc.

En sûreté : Si vous chassez en hauteur sur une plateforme, il est impératif que vous transportiez votre harnais de sécurité.

Divers : Il faut évidemment une bouteille d’eau, une barre énergétique et un lunch. S’il vous reste de la place, vous pourriez aussi apporter un bâton de tir, un contenant hermétique dans lequel vous pourrez uriner, une mini trousse de premiers soins, du coton fromage, des lunettes de protection, de la lecture, etc.