/travel/destinations
Navigation

Croisière entre Moscou et Saint-Pétersbourg

La Cathédrale Basile-le-Bienheureux de la Place rouge.
Photo Adobe Stock La Cathédrale Basile-le-Bienheureux de la Place rouge.

Coup d'oeil sur cet article

MOSCOU, Russie | Plus grand pays au monde, la Russie fascine à la fois par sa beauté, par la richesse de son architecture et par son histoire marquée par les guerres et les conflits.

De nombreux tsars ont été couronnés dans cette cathédrale de l’Assomption 
située à l’intérieur des murs du Kremlin, à Moscou, en Russie.
Photo Lise Giguère
De nombreux tsars ont été couronnés dans cette cathédrale de l’Assomption située à l’intérieur des murs du Kremlin, à Moscou, en Russie.

 

Avec 185 ethnies, 143 millions d’habitants, 11 fuseaux horaires, ce pays inaccessible sous le régime soviétique se fait de plus en plus accueillant pour les touristes. La croisière « Waterways of the Tsars » que propose la compagnie Viking permet non seulement de visiter Moscou et Saint-Pétersbourg, ses deux villes principales qui furent tour à tour ses capitales, mais également de plonger dans la Russie traditionnelle avec ses paysages magnifiques et ses coutumes.

La station de métro w•akosva•a à Moscou, en Russie, a gagné le prix de l’Exposition universelle de 1938 à New York. Elle est en rhodonite, une pierre rose semi-précieuse qui vient de l’Oural (Sibérie).
Photo Lise Giguère
La station de métro w•akosva•a à Moscou, en Russie, a gagné le prix de l’Exposition universelle de 1938 à New York. Elle est en rhodonite, une pierre rose semi-précieuse qui vient de l’Oural (Sibérie).

Alors qu’il lui fallait deux mois en carriole pour se rendre de Moscou à Saint-Pétersbourg, le tsar Pierre le Grand (1672-1725) rêvait d’utiliser les voies fluviales. Il aura cependant fallu attendre deux siècles pour que, sous le règne de Joseph Staline, plus précisément en 1937, soit inauguré le canal Moscou-Volga, qui a permis à ce rêve de devenir réalité.

Pendant la navigation à bord du Viking Truvor, on voit tout à coup apparaître le clocher de la cathédrale de Nikolski de la ville de Kaliazine, en Russie. Cette ville prospère de commerce et de fabrication sur la Volga a été engloutie lors de la construction de la centrale hydroélectrique d’Ouglitch et du réservoir de Rybinsk.
Photo Lise Giguère
Pendant la navigation à bord du Viking Truvor, on voit tout à coup apparaître le clocher de la cathédrale de Nikolski de la ville de Kaliazine, en Russie. Cette ville prospère de commerce et de fabrication sur la Volga a été engloutie lors de la construction de la centrale hydroélectrique d’Ouglitch et du réservoir de Rybinsk.

De la Volga à la Neva, en passant par les lacs Onega et Ladoga, les deux plus grands d’Europe, on monte à bord du Viking Truvor pour emprunter cette voie royale qui nous dévoile une Russie majestueuse, parfois insolite, jamais banale et toujours grandiose.

Notre collaboratrice était l’invitée de Viking Cruises.

LE NAVIRE

Le Viking Truvor passe devant le village insulaire de Kiji et son impressionnant ensemble architectural formant l’église de la Transfiguration du Seigneur, en Russie.
Photo courtoisie, VIKING CRUISES
Le Viking Truvor passe devant le village insulaire de Kiji et son impressionnant ensemble architectural formant l’église de la Transfiguration du Seigneur, en Russie.

Après avoir été sous l’emprise des Mongols au 13e siècle, la Russie s’est retrouvée sous le joug des Vikings, avec Rurik en tête. Comme nous naviguons à bord de l’un des navires de la compagnie norvégienne Viking, il n’est guère étonnant que notre navire porte le nom de Truvor (jeune frère de Rurik).

Le Truvor compte 102 cabines et suites d’un grand confort et offrant toute une vue sur l’extérieur. On trouve également deux bars avec d’immenses fenêtres, un restaurant avec vue panoramique, une bibliothèque, une boutique et un pont-terrasse.

Il faut passer plusieurs écluses au cours de la croisière Waterways of the Tsars en Russie. Certaines sont particulièrement belles, comme celle d’Ouglitch sur la Volga.
Photo Lise Giguère
Il faut passer plusieurs écluses au cours de la croisière Waterways of the Tsars en Russie. Certaines sont particulièrement belles, comme celle d’Ouglitch sur la Volga.

À bord, la vie se déroule calmement (sans annonce agressante), les passagers peuvent se présenter sans réservation au restaurant durant les heures d’ouverture et s’attabler où bon leur semble. Bref, on ne ressent aucune contrainte.

LES ESCALES

À Saint-Pétersbourg, en Russie, 
certains édifices sont tout 
simplement spectaculaires.
Photo Lise Giguère
À Saint-Pétersbourg, en Russie, certains édifices sont tout simplement spectaculaires.

 

MOSCOU. Pour les Russes, Moscou, c’est l’âme de la Russie, comme le citait Tolstoï dans Guerre et Paix. Trois jours entiers sont donc consacrés à la découverte de cette ville fascinante, capitale du pays. Sur la place Rouge, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, on découvre le Kremlin, dernier symbole du pouvoir politique russe, la colorée cathédrale Basile-le-Bienheureux, le magasin Goum, le tombeau de Lénine et les musées. Il faut également se rendre dans le métro, dont les stations sont de véritables galeries d’art, sans oublier la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé.

À l’intérieur des murs du Kremlin, à Moscou, en Russie, la cloche reine (1730) est la plus grosse au monde. Elle pèse 200 tonnes, mais elle n’a jamais sonné. Fondue dans le bronze d’une précédente cloche tombée lors d’un incendie, elle entra accidentellement en contact avec de l’eau pendant qu’elle refroidissait. Un morceau de 11 tonnes s’est détaché. C’est aujourd’hui une attraction.
Photo Lise Giguère
À l’intérieur des murs du Kremlin, à Moscou, en Russie, la cloche reine (1730) est la plus grosse au monde. Elle pèse 200 tonnes, mais elle n’a jamais sonné. Fondue dans le bronze d’une précédente cloche tombée lors d’un incendie, elle entra accidentellement en contact avec de l’eau pendant qu’elle refroidissait. Un morceau de 11 tonnes s’est détaché. C’est aujourd’hui une attraction.

OUGLITCH. Fondée au 10e siècle, c’est la plus vieille ville de notre itinéraire. Elle fait partie de l’« anneau d’or », un groupe de villes historiques et pittoresques situées au nord-est de Moscou. C’est une des villes chéries des Russes, qui sont nombreux à s’y rendre pendant les mois d’été, faisant doubler sa population de 35 000 habitants. On y trouve de nombreuses églises et cathédrales, dont la magnifique église Prince-Dimitri-sur-le-Sang-Versé, construite sur le site où, au 16e siècle, on a trouvé le corps de Dimitri, le fils d’Ivan le Terrible, mort de façon mystérieuse.

IAROSLAVL. On dit que c’est la perle de l’anneau d’or. Fondée en 1010, elle fut pendant des siècles une ville prospère grâce à son port et ses manufactures de textile.

KUZINO. Village russe typique où se trouve le célèbre monastère Kirillo-Belozersky, fondé par Saint-Cyrille en 1397.

Au village insulaire de Kiji, en Russie, l’ensemble architectural formant l’église de la Transfiguration 
du Seigneur et ses 22 bulbes couronnent l’imposante structure de bois.
Photo Lise Giguère
Au village insulaire de Kiji, en Russie, l’ensemble architectural formant l’église de la Transfiguration du Seigneur et ses 22 bulbes couronnent l’imposante structure de bois.

KIJI. Ce village insulaire est le site d’un musée d’architecture en plein air, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le plus impressionnant est certainement l’ensemble architectural formant l’église de la Transfiguration du Seigneur avec ses 22 bulbes couronnant l’imposante structure de bois.

VERKHNIE MANDROGUI. Cet ancien village de pêcheurs sur les rives de la Svir était autrefois un important centre de commerce. On y trouvait une mine de fer, une de granit, et des navires y étaient construits. Entièrement détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, il avait totalement disparu de la carte de la Russie jusqu’à ce que, en 1996, un entrepreneur ait l’idée de le reconstruire pour en faire un musée en plein air donnant accès aux différents types d’architecture et aux nombreuses traditions de son pays. Bien que le village ne compte que 300 habitants, un décret du gouvernement lui a redonné sa place sur la carte de la Russie en 1999.

Le spectaculaire palais de Catherine 
vu des jardins, à Saint-Pétersbourg, en Russie.
Photo Lise Giguère
Le spectaculaire palais de Catherine vu des jardins, à Saint-Pétersbourg, en Russie.

SAINT-PÉTERSBOURG. Totalement transformée par la Grande Catherine, l’ancienne capitale des tsars est d’une beauté époustouflante. Son centre historique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme pour Moscou, le navire y accoste trois jours, ce qui permet la découverte de son métro, surnommé le palais souterrain, de sa superbe rue Prospect Nevski, de ses canaux qu’enjambent 342 ponts, de ses nombreux sites remarquables et de ses musées, dont le plus célèbre, l’Ermitage, regorge de collections uniques. Il faut également s’éloigner un peu de la ville pour se rendre dans la région de Pouchkine pour baigner dans la démesure de l’élégant palais de Catherine ou du palais de Peterhof, avec ses magnifiques jardins, ses 37 statues en or et ses 140 fontaines.

À SAVOIR

  • Viking Cruises dispose de cinq navires (Viking Akun, Viking Helgi, Viking Ingvar, Viking Rurik et Viking Truvor) qui offrent ces croisières fluviales entre Saint-Pétersbourg et Moscou (dans les deux sens), entre mai et octobre.
  • Coût : 6899 $ CA pour 13 jours de croisière incluant le wi-fi, les repas avec boissons gazeuses, bières ou vins, les taxes portuaires, des conférences et cours, ainsi que 13 excursions. Les transferts sont inclus si l’on achète le forfait aérien avec Viking.
  • Pendant la navigation, différentes activités sont proposées (cours de langue russe, histoire des tsars, Russie moderne, etc.). Des spectacles de cosaques, ballets russes, rencontres avec des habitants dans leur maison, etc. sont également proposés.
  • Un visa est nécessaire pour la Russie.
  • vikingrivercruisescanada.com

EN BREF

Le type de croisière : croisière fluviale qui emprunte différentes voies d’eau sur 800 km.

Le « plus » du voyage : Assurément les trois jours à Moscou et à Saint-Pétersbourg, au cours desquels le navire devient notre hôtel.