/finance/news
Navigation

L’assurance voyage peut sauver vos finances

L’assurance voyage peut sauver vos finances
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux semaines, les médias ont rapporté la mésaventure d’une Québécoise hospitalisée à Punta Cana. La femme de 53 ans avait sombré dans le coma à la suite d’un bête accident avec une voiturette de golf.

Comme la Gaspésienne ne disposait d’aucune couverture d’assurance, ses proches, sans grands moyens financiers, ont dû organiser une campagne de sociofinancement pour récolter les fonds nécessaires à son rapatriement.

Inutile de faire la morale à cette quinquagénaire, ce serait indélicat. Combien d’entre nous partent à l’étranger sans assurance voyage ? Un bon paquet, malgré que des récits semblables remontent régulièrement jusqu’à l’attention du public.

Choix douteux de protection

Il est curieux que nous soyons plus prompts à nous protéger contre des pertes anecdotiques, comme l’annulation du voyage, qu’à nous prémunir contre le risque d’être sur la paille jusqu’à la fin de nos jours, ce que ferait sans doute une seule facture d’hospitalisation découlant d’une crise cardiaque subie en Floride.

C’est pourtant ce contre quoi nous protège une simple assurance voyage, accessible en ligne en quelques minutes pour quelques dizaines de dollars auprès de nombreux fournisseurs. « On peut s’en procurer une jusqu’à la dernière minute, avant même d’embarquer dans l’avion », signale Suzanne Michaud, vice-présidente, Assurances, chez CAA Québec.

La RAMQ rembourse

Il faut noter que la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) rembourse en partie les frais médicaux encourus à l’étranger. Elle couvre l’équivalent de ce qu’il en aurait coûté pour recevoir les mêmes soins au Québec, ce qui est souvent insuffisant, particulièrement aux États-Unis. Cela ne dispense pas le voyageur ou son assureur de devoir payer la facture avant de demander un remboursement.

À savoir

  • Des cartes de crédit et les assurances collectives incluent souvent une assurance voyage. Il faut vérifier l’étendue de la couverture offerte, souvent un peu juste : la durée peut être limitée, l’âge auquel on peut être assuré aussi. Couvre-t-elle les autres membres de la famille ?
  • Même avec ces protections, il peut être nécessaire de compléter avec une assurance supplémentaire. Généralement, lorsqu’on est déjà assuré, cette protection accrue coûte moins cher puisque le risque est partagé entre les assureurs.
  • Le coût de l’assurance varie selon l’âge, le durée du voyage et la destination. Si on voyage deux fois par année, il est plus avantageux de souscrire une assurance annuelle.
  • Les compagnies d’assurance ont des ententes avec des cliniques et des hôpitaux partout dans le monde. Lorsqu’on a besoin de soins médicaux à l’étranger, il faut d’abord contacter son assureur afin d’être dirigé vers un établissement de santé partenaire. D’où l’importance de noter le numéro de téléphone de l’assurance avant son départ.