/maisonextra
Navigation

Métier de l’immobilier: arpenteur-géomètre, avoir le compas dans l’œil

Métier de l’immobilier: arpenteur-géomètre, avoir le compas dans l’œil
Can Stock Photo / 4774344sean

Coup d'oeil sur cet article

 Le certificat de localisation est essentiel lors d’une transaction immobilière. Ce document, qui donne une opinion professionnelle sur la situation et la condition actuelles d’un bien-fonds, est réalisé par l’arpenteur-géomètre. Cette tâche est toutefois loin d’être la seule de ce professionnel. 

 Un vaste champ d’expertise 

 Le champ d’expertise de l’arpenteur-géomètre est effectivement très vaste. En aménagement du territoire, ce spécialiste de la mesure peut assister les MRC dans leur besoin de cartographie et d’analyse des données géospatiales. Les connaissances de l’arpenteur-géomètre lui permettent également de fixer la limite entre deux propriétés voisines de façon permanente à l’aide du bornage, ou de simplement donner son opinion sur les limites du terrain en utilisant le piquetage. Il peut aussi réaliser les certificats d’espaces locatifs, afin d’obtenir des superficies justes pour des espaces à louer dans les immeubles. C’est également à l’arpenteur-géomètre que revient la tâche de «cadastrer le terrain», c’est-à-dire de représenter une propriété sur un plan et de l’identifier par un numéro de lot distinct. Ce professionnel est également en mesure d’implanter une nouvelle propriété en la localisant sur le terrain et il peut aussi effectuer des descriptions techniques pour décrire les limites d’une parcelle de terrain devant faire l’objet de droits particuliers. 

Métier de l’immobilier: arpenteur-géomètre, avoir le compas dans l’œil
Can Stock Photo / michaeljung

 Des qualités et des aptitudes essentielles 

 Un bon arpenteur-géomètre doit être rigoureux et précis. Comme c’est un officier public, il doit être objectif, intègre et avoir un bon sens de l’éthique. Il doit également avoir de bonnes aptitudes en résolution de problème. Il faut aimer les mathématiques, le droit, les cartes, les plans et la géographie. Un peu d’histoire ne fait pas de tort non plus. Il faut s’attendre à travailler parfois sur le terrain. 

 Une rigoureuse formation 

 Pour devenir arpenteur-géomètre, il faut compléter un baccalauréat en sciences géomatiques d’une durée de quatre ans, offert à l’Université Laval. 

 Soulignons que la profession d’arpenteur-géomètre est à exercice exclusif, au même titre que les dentistes ou les médecins, pour ne nommer que ces exemples. Cela signifie que pour exercer la profession d’arpenteur-géomètre, il est nécessaire de réussir l’examen qui mène au permis d’exercice décerné par l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec (OAGQ). De plus, pour maintenir son droit de pratique, l’arpenteur-géomètre doit suivre un minimum de formation continue tout au long de sa carrière et répondre aux exigences de l’OAGQ, qui a pour mission de protéger le public. 

 Il est important de ne pas confondre l’arpenteur-géomètre, qui détient un diplôme universitaire et qui est le seul professionnel habilité à produire les documents légaux requis par la loi, du technicien en arpentage. Ce dernier possède pour sa part un diplôme de niveau collégial et c’est la plupart du temps cette personne que l’on voit sur le terrain!