/sports/fighting
Navigation

«La boxe m’a sauvé» - Adonis Stevenson

«La boxe m’a sauvé» - Adonis Stevenson
Capture d'écran, TVA SPORTS

Coup d'oeil sur cet article

Adonis Stevenson n’avait aucune idée que le combat le plus difficile de sa vie allait se dérouler à l’extérieur du ring.

Le premier décembre dernier, le Québécois était victime d’un traumatisme cranio-cérébral grave. Sa vie ne tenait alors plus qu’à un fil.

Dix mois plus tard, «Superman» était présent dans les studios de TVA Sports en compagnie de sa femme Simone God afin de faire part de sa réadaptation.

Même si Adonis est passé à travers l’enfer, l’ex-boxeur ne regrette pas du tout d’être monté sur le ring face à Oleksandr Gvozdyk au Centre Vidéotron.

«J’ai regardé le combat et j’ai accepté ce qui s’est passé, a expliqué l’ancien champion WBC des mi-lourds. C’est un accident. Quand tu t’embarques dans la boxe, il y a des risques. Si tu ne comprends pas ça, il y a un problème. Les gens ne comprennent pas que je connaissais ces risques.»

Stevenson a par ailleurs affirmé qu’il est toujours en amour avec son sport.

«La boxe m’a sauvé. Je n’aurais pas été la personne que je suis devenue si ça n’avait pas été de la boxe.»

«La vraie championne»

La femme d’Adonis a dû également se battre pour Adonis, alors que l'adversité était à son comble.

«Si ma femme n’était pas là, je ne serais pas là aujourd’hui, elle m’a sauvé la vie. Elle aurait pu tout abandonner et partir, mais elle est restée, c’est une vraie championne», a-t-il lancé avec des étoiles dans les yeux.

De son côté, Simone God a mentionné que les derniers mois ont été extrêmement éprouvants, alors qu’elle devait s’occuper de son mari et de son nouveau-né.

«J’avais deux bébés à ce moment-là, a-t-elle confié. Je devais apprendre à manger à mon enfant et à Adonis. C’était très difficile.»

Après avoir écouté un extrait d’une entrevue d’Adonis à la veille de son dernier combat, Mme God est devenue émotive.

«Je trouve ça difficile de regarder ça. Adonis est revenu, mais il y a des choses qu'il ne se souvient plus. C’est une nouvelle personne désormais.»