/sports/fighting
Navigation

Oscar Rivas doit patienter

Coup d'oeil sur cet article

À l’instar d’Eleider Alvarez, le retour d’Oscar Rivas sur le ring se fera dans les premières semaines de 2020.

Après sa défaite contre Dillian Whyte à Londres en juillet, le Montréalais d’origine colombienne (26-1, 18 K.-O.) devait se battre en décembre dans un autre combat significatif.

Cependant, l’enquête du World Boxing Council (WBC) au sujet de l’utilisation des gants et du test positif de dopage de Whyte est toujours en cours. En attendant le dénouement de ce dossier, Rivas s’est rendu à Cancún la semaine dernière afin d’assister à la convention annuelle du WBC.

« Je suis maintenant classé cinquième chez les lourds, a indiqué Oscar Rivas au Journal de Montréal. C’est correct, mais mon objectif était d’obtenir le premier rang.

« On s’est aussi arrangés pour parler de la situation qui est survenue en Angleterre l’été dernier. Je m’attends à avoir des nouvelles dans le prochain mois et on va souhaiter un jugement en notre faveur. »

Dans le passé, Rivas a dû patienter en raison de ses nombreuses blessures. Aujourd’hui, c’est en raison des organismes de boxe.

« C’est difficile d’être en mode attente. C’est aussi frustrant, a-t-il ajouté. Tu travailles fort pour obtenir de grosses performances dans des combats d’envergure. Tout ce que je peux faire pour le moment, c’est de continuer de trimer dur dans le gymnase en attendant des nouvelles. »

En confiance

Même s’il a perdu contre Whyte, Rivas a acquis une confiance qu’il ne possédait pas dans le passé. Il sait également qu’il peut rivaliser contre l’élite de sa division.

Au début de l’année, on parlait d’un choc contre Kubrat Pulev. Maintenant, son nom est cité dans les adversaires potentiels pour affronter le gagnant du méga combat entre Anthony Joshua et Andy Ruiz fils. Un monde de différence.