/finance/news
Navigation

Utiliser sa maison pour consolider ses dettes

2014 15 08 STUDIO PC 272
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Étouffée par ses dettes diverses, Maryse envisage de consolider ce fardeau financier en une seule marge de crédit hypothécaire, liée à l’hypothèque de sa maison.

Maryse cumule des dettes de carte de crédit ainsi qu’un prêt personnel dont la somme avoisine les 40 000 $. Elle a rencontré Paul il y a quatre ans, alors qu’elle traînait déjà ses dettes. Il y a deux ans, le couple a décidé de quitter leurs appartements respectifs pour s’acheter ensemble une maison.

Mais depuis qu’ils sont propriétaires de leur demeure, Maryse ne parvient qu’à rembourser le montant minimal mensuel exigé par ses créanciers. Les intérêts s’accumulent et même si elle ne fait aucun emprunt supplémentaire, Maryse ne voit plus la lumière au bout du tunnel. Elle sent que sa santé mentale commence à en prendre un coup (voir tableau 1).

De plus petits paiements mensuels et moins d’intérêts

Elle décide de parler de cette situation au conseiller de son institution financière, qui lui fait la proposition suivante : il lui offre de consolider ses dettes en une marge de crédit hypothécaire liée à l’hypothèque de sa maison. Ainsi, la banque rembourserait toutes ses dettes à taux d’intérêt élevé (prêt personnel à 12 % et carte de crédit à 18 %) puis transférerait le tout sur la nouvelle marge hypothécaire, à un taux beaucoup plus avantageux, soit le même que celui de son hypothèque. (3,5 % dans son cas) Maryse se retrouverait ainsi à économiser 719 $ tous les mois. De plus, à la fin des 25 années d’amortissement, elle aurait économisé 4076 $ en frais d’intérêt (voir tableau 2).

Une catastrophe pour le conjoint en cas de rupture

Mais cette option envisagée n’a pas que du bon. Puisque Paul est également propriétaire de la maison, la banque exige qu’il endosse ce prêt en cosignant la demande d’ouverture de marge hypothécaire. Ainsi, en cas de séparation ou au cas où Maryse n’était plus en mesure de rembourser la marge de crédit, Paul pourrait être tenu de rembourser une partie ou l’intégralité du prêt contracté par Maryse.

Selon Emmanuel Elkouby, courtier hypothécaire agréé, le couple aurait la possibilité de sceller une entente notariée stipulant que le remboursement de cette marge hypothécaire incomberait entièrement à Maryse. Mais ultimement, la banque pourrait revenir vers Paul si Maryse n’était plus en mesure de rembourser la marge. Quoi qu’il en soit, Paul a un choix difficile à faire.

Conseils

  • Il est important de faire de bons calculs. Dans ce cas-ci, les dettes de Maryse sont suffisamment élevées pour qu’une consolidation hypothécaire lui permette de payer moins d’intérêts sur un emprunt de 25 ans. Mais l’inverse aurait pu être possible si ses dettes avaient été moins élevées.
  • Il faut avoir cumulé un minimum de 20 % d’équité sur sa propriété avant d’être admissible à une marge de crédit hypothécaire.
  • Selon Emmanuel Elkouby, une autre option serait de consolider les dettes sur une hypothèque indépendante.
  • Ne vous arrêtez pas à ne considérer que les paiements mensuels. Lisez entre les lignes des conditions d’un prêt et ayez une vision sur le long terme de vos finances.