/entertainment
Navigation

Zombie Boy est mort d’une simple chute

Les proches sont soulagés par le rapport du coroner

Plus d’un an après sa mort, l’enquête du coroner a permis de déterminer que Rick Genest, alias Zombie Boy, est mort après une chute accidentelle. 
Photo d'archives, AFP Plus d’un an après sa mort, l’enquête du coroner a permis de déterminer que Rick Genest, alias Zombie Boy, est mort après une chute accidentelle. 

Coup d'oeil sur cet article

 Les proches du mannequin Rick Genest, connu mondialement sous le surnom de Zombie Boy, ont accueilli avec soulagement lundi le rapport du coroner qui a déterminé que son décès était dû à une chute accidentelle de trois étages. 

  

 « On était tous très bouleversés lorsque la thèse du suicide a pris le vent dans les médias, a réagi lundi Karim Leduc, son agent et ami. D’emblée tout le monde s’est jeté sur des jugements hâtifs qu’on trouvait injustes envers sa personne. » 

 La mort du mannequin de 32 ans survenue le 1er août 2018 à Montréal avait semé la consternation. Très rapidement la possibilité d’un geste volontaire avait été mise de l’avant. 

 « Très intoxiqué » 

 Mais la famille et les proches avaient rapidement mis en doute cette hypothèse et croyaient davantage à un triste accident, puisque l’artiste, qui était tatoué sur plus de 90 % de son corps, avait plusieurs projets devant lui. 

 L’enquête de la coroner Mélissa Gagnon a permis de leur donner raison, plus d’un an après le décès de Zombie Boy

 Au moment de sa mort, Rick Stephan Genest était « très intoxiqué » par l’alcool, ont révélé des analyses toxicologiques. La présence de cannabis a aussi été détectée dans son sang. 

 Fumer une cigarette 

 L’artiste, qui était à ce moment chez un proche, s’est rendu sur un balcon au troisième étage d’un immeuble, vraisemblablement pour fumer une cigarette. 

 « Il avait l’habitude de s’asseoir sur la rampe du balcon extérieur de l’immeuble lorsqu’il sortait fumer. Considérant cette habitude et son état d’ébriété très avancé, il est plausible que M. Genest soit accidentellement tombé du balcon », a noté la coroner Gagnon en point de presse, lundi. 

 Elle a pu écarter la possibilité d’un geste volontaire, puisque l’enquête ne révèle pas « d’intention claire et non équivoque ». 

 Au contraire, Me Gagnon soutient que le trentenaire était « très motivé par ses nombreux projets artistiques, il était bien entouré et il venait de se fiancer ». 

 On conclut donc qu’il est mort des suites d’un « traumatisme crânien consécutivement à une chute de plusieurs étages ».