/news/society
Navigation

Des vignettes qui pourraient sauver des vies à Sainte-Thérèse

Les clients éméchés peuvent laisser leur auto dans les stationnements de la Ville

vignette
Photo Stéphane Sinclair Marie-Chantal Desjardins, du bar La Prohibition, la mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, ainsi que Marie-Noëlle Closson Duquette, du Groupement des entreprises de Sainte-Thérèse, montrent la vignette « Conducteur responsable ».

Coup d'oeil sur cet article

SAINTE-THÉRÈSE | Une ville des Laurentides permet aux citoyens intoxiqués par l’alcool de laisser leur auto toute une nuit dans les stationnements municipaux sans craindre de se retrouver avec un ticket le lendemain.

« C’est vraiment très intelligent. Sincèrement, je leur dis bravo ! Ça devrait être ainsi dans toutes les autres villes du Québec », lance Mélanie Riel, 34 ans.

Des vignettes de stationnement sont remises depuis le mois de mai dernier par des commerçants de Sainte-Thérèse à des clients qui « pètent la balloune » et qui voudraient laisser leur véhicule en ville au lieu de prendre le volant.

Mme Riel a bénéficié de la vignette le 30 septembre dernier après avoir bu de l’alcool dans un resto-bar de Sainte-Thérèse.

La femme de Boisbriand s’était rendue au Cha Cha bar. Voyant qu’elle avait pris un verre de trop, elle a demandé la vignette au personnel du bar.

Elle n’a pas eu à déplacer ou à faire déplacer son véhicule même si le stationnement était interdit à partir du lendemain matin.

Elle est donc retournée chez elle accompagnée par son conjoint sans craindre d’avoir à payer 47 $ d’amende.

Conducteur responsable

Douze commerces participent présentement au projet pilote « Conducteur responsable », souvent parce que peu d’entre eux possèdent des stationnements privés.

L’initiative a été proposée à la Ville après qu’un homme qui avait les facultés affaiblies lors d’une soirée bien arrosée eut reçu une contravention pour avoir laissé sa voiture dans le stationnement durant un moment où c’était interdit.

« L’année passée, j’ai convaincu un client de laisser son auto dans le stationnement. Il est venu me voir le lendemain en me montrant le ticket qu’il avait eu pour avoir respecté la loi. Il n’était pas de bonne humeur », explique Marie-Chantale Desjardins, propriétaire du resto-bar La Prohibition qui participe au projet.

Mme Desjardins a communiqué avec le Groupement des entreprises de Sainte-Thérèse (GEST) qui cherchait déjà une solution pour accommoder les conducteurs ivres. L’idée de la vignette a été rapidement proposée à la Ville et retenue par cette dernière.

« On travaille avec nos commerçants. On est à leur écoute. L’idée était bonne et utile pour tous », soutient la mairesse Sylvie Surprenant.

Pas encore dans les rues

Le programme de vignettes ne s’applique que dans les stationnements municipaux du centre-ville et non dans les rues pour le moment. Mais la Ville compte de nombreux stationnements municipaux au cœur du centre-ville.

« On pourrait l’adapter dans toutes les autres municipalités », explique la mairesse.

« Les gens reviennent chercher leur véhicule le lendemain et nous disent merci », lance avec fierté Mme Desjardins.

Une cinquantaine de vignettes ont été distribuées depuis le début du projet.

« C'est une mesure qui va dans le sens de toutes les autres mesures visant à limiter le nombre de conducteurs ivres sur les routes », a commenté Mario Vaillancourt, porte-parole de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ).