/entertainment/shows
Navigation

Ils brillent sur scène et en coulisses

SUR LA PHOTO: René Richard Cyr et la troupe de la pièce "L'homme de la Mancha".
PHOTO D'ARCHIVES TOMA ICZKOVITS SUR LA PHOTO: René Richard Cyr et la troupe de la pièce "L'homme de la Mancha".

Coup d'oeil sur cet article

Certains artistes ont fait de la scène un lieu familier, non seulement en jouant, chantant ou dansant, mais aussi en dirigeant de main de maître des confrères et consoeurs. Pleins feux sur huit d'entre eux.

Serge Postigo

Serge Postigo a fait partie de la distribution de l'émission jeunesse «Watatatow» au tout début de sa carrière, mais c'est son rôle de François Dion pour le téléroman «4 et demi...» qui l'a consacré. Aujourd’hui, il est impossible de passer sous silence ses contributions senties et remarquées au monde du théâtre. Il a fait courir les foules en devenant Danny Zucco dans «Grease» et en partageant le haut de l'affiche avec Éric Bernier pour «Le mystère d'Irma Vep». Puis, il est devenu un gage de qualité derrière les rideaux des comédies musicales, lui qui s'est attaqué avec succès à des adaptations comme «Mamma Mia!», «Mary Poppins» et «Footloose».

René Richard Cyr

Y a-t-il un aspect de l'art de raconter une histoire avec lequel René Richard Cyr n'a pas encore brillé? On dirait que non. Devant le public ou derrière les rideaux, ce touche-à-tout a une impressionnante feuille de route qui ne cesse de gonfler. Outre tout ce qu'il a accompli en tant qu'acteur et l'enseignement qu'il a prodigué à des élèves de l'École nationale de théâtre, il faut souligner ses talents de metteur en scène, lui qui a récemment revu l'univers de Michel Tremblay en signant les oeuvres musicales «Demain matin, Montréal m'attend» et «Les belles-soeurs». Acclamée, cette dernière rayonne toujours.

Denis Bouchard

Pour des milliers de téléspectateurs, il restera à jamais Lucien «Lulu» Boivin de la franchise «Lance et compte». D'autres, très nombreux aussi, se souviennent encore de lui dans la peau d’Hugo Nadeau, l'amoureux de Guylaine Tremblay pour le téléroman «Annie et ses hommes». Mais la feuille de route de Denis Bouchard est encore plus impressionnante lorsqu'il est question des planches. Non seulement les a-t-il foulées à maintes reprises, mais il a développé une expertise en tant que metteur en scène. Spectacles d'humour, gros concerts, galas divers, comédies musicales, théâtre traditionnel; il a apposé son sceau sur tout ce qui lui plaisait.

Denis Bernard

Couvert d'éloges devant les caméras et sur scène, Denis Bernard a fait honneur à son diplôme décerné par le Conservatoire d'art dramatique de Québec en 1980. Maintes fois primé pour son jeu – comme ce fut le cas grâce au téléroman «Yamaska», le film «L'audition» et la pièce «La tempête» –, il n'a pas chômé. De plus, il a réussi à faire parler de lui à de nombreuses reprises en signant la mise en scène de plusieurs pièces jouée au Théâtre de La Manufacture, dont «Coma Unplugged» et «Le Pillowman». Pendant 10 ans, il a été le directeur artistique de La Licorne, à Montréal.

Bernard Fortin

Bernard Fortin est passé maître dans l'art du doublage. Il ne donne pas sa place non plus en comédie, lui qui s'est longtemps amusé à interpréter Rodrigue «Rod» Paré dans les décors de «La petite vie» et qui a formé un duo d'humour en compagnie de Patrice L'Écuyer. Bien qu'il apprécie un calendrier professionnel chargé pour la télé et le cinéma, il ne lève pas le nez sur le théâtre. D'ailleurs, il apporte toujours sa touche à la comédie «Laurel et Hardy» et se charge de la mise en scène de certaines pièces, comme «Un souper d'adieu» présentée au cours de l'été.

Pierre-François Legendre

Associé à plusieurs productions télé, le nom de Pierre-François Legendre a résonné fort lors de la sortie de la série «Les invincibles» en 2005. Mais ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que depuis 20 ans, l'acteur foule les planches, que ce soit pour redonner vie à des classiques ou afin d'animer le théâtre moderne. De plus, il enchaîne les projets en tant que metteur en scène. Bon nombre d'entre eux sont associés à l'humour, plus particulièrement au duo Les Denis Drolet et leurs spectacles «Comme du monde» et «En attendant le beau temps», qui lui a valu une nomination au Gala Les Olivier, l'an dernier.

René Simard

Rien ne semble vouloir freiner René Simard qui fêtera bientôt ses 50 ans de carrière dans l'industrie du spectacle. Son dynamisme et sa bonne humeur sont toujours aussi contagieux. En 2016, il a fait flèche de tout bois en présentant un nouveau spectacle, chantant, dansant et partageant des instants complices avec sa fille Rosalie. Outre les multiples années passées en studios d'enregistrement et devant les caméras, l'inépuisable artiste compte une expérience non négligeable à la mise en scène. Habité par la musique, il a en signé, entre 2002 et 2006, les spectacles «Génération Motown», «Dalida, une vie», «Night Fever» et «Elvis Story».

Sylvain Marcel

Entre ses nombreux contrats à la télévision et au cinéma, Sylvain Marcel s'intéresse depuis longtemps à la scène. Comme plusieurs de ses collègues acteurs, c'est cet art qui a lancé sa carrière. Récemment, il a entre autres évolué dans l'univers de Michel Tremblay le temps de la pièce «Enfant insignifiant!» portée par Guylaine Tremblay et Henri Chassé. Ce que les gens ignorent toutefois peut-être, c'est qu'il se permet certaines incursions du côté de la direction d'humoristes. Ce fut notamment le cas en 2006 pour le spectacle «Massicotte craque» et 10 ans plus tard avec «Corbeil et Maranda».