/news/politics
Navigation

Complexe aquatique de Laval : L’opposition veut un nouveau design pour réduire les coûts

Complexe aquatique de Laval : L’opposition veut un nouveau design pour réduire les coûts
CÉDÉRICK CARON/LE JOURNAL DE MONTRÉAL

Coup d'oeil sur cet article

Devant la stagnation du chantier du complexe aquatique da Laval, des conseillers d’oppositions suggèrent de recommencer le projet à zéro pour en faire un projet moins coûteux en modifiant l’architecture du bâtiment. 

Les membres d'Action Laval déplore que la ville ait déjà dépensé près de 10 M$ dans ce projet pour des plans et devis et avoir fait couler des fondations avant même que le constructeur ne soit connu. 

La ville de Laval a mis le projet sur la glace, il y a un an, après l'ouverture des soumissions pour la construction d'un centre aquatique attendu depuis 2008. 

L'offre la plus basse dépassait de 46 % l'estimation de 61 M$ des autorités lavalloises. 

Selon l’opposition, c’est le design de «forme circulaire» et la «fenestration abondante» qui font exploser les coûts de construction en raison des défis qu’ils engendrent. 

«Il faudrait passer le bulldozer et construire un bâtiment plus standard qui respecte la capacité de payer des Lavallois», clame le conseiller membre d’Action Laval, David De Cotis. 

Son parti estime qu’on peut construire ce type de complexe pour 60 M$ si on opte pour «une forme rectangulaire» citant en exemple le Complexe aquatique de Brossard qui doit ouvrir dans quelque mois dont la facture est estimée à 39 M$. 

« D’abord, il faut savoir que le projet n’est ni abandonné, ni en surplus de coûts. Nous avons choisi d’annuler l’appel d’offres du lot 3, le temps d’analyser les diverses alternatives qui nous permettront de réaliser ce projet en respectant un équilibre entre les coûts et la qualité», a réagi le vice-président du comité Stéphane Boyer par communiqué. 

En présentant le budget de la ville en décembre dernier, le maire de Laval Marc Demers avait indiqué qu’il avait l’intention de lancer un nouvel appel d’offres en 2019. Ce qui n’a pas encore été fait. 

«La Ville termine actuellement une analyse de valeurs afin d’avoir les meilleures pistes d’optimisation pour poursuivre ce projet important. Un économiste indépendant en construction a été embauché pour aider dans cette analyse. Les précautions que nous avons prises conviennent au principe de saine gestion», a précisé M. Boyer dans le même communiqué. 

Le complexe devait accueillir les épreuves en piscine des Jeux du Québec de 2020 qui auront lieu à Laval. Elles auront finalement lieu à Saint-Eustache.