/news/society
Navigation

Un test des valeurs, mais pas d’expulsions

Les immigrants devront répondre à un questionnaire pour être reçus au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Incapable de s’entendre avec Ottawa, le gouvernement Legault imposera un test des valeurs aux candidats à l’immigration avant même leur arrivée au Québec, évitant ainsi d’avoir à expulser ceux qui échouent. 

« On veut agir rapidement », s’est justifié le premier ministre François Legault hier, tout en ajoutant que les négociations se poursuivent avec le gouvernement de Justin Trudeau. 

Le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, et son sous-ministre, Bernard Matte, ont présenté mercredi, à l’Assemblée nationale, les grandes lignes du test des valeurs que les nouveaux arrivants devront réussir avant d’être sélectionnés par Québec.
Photo Simon Clark
Le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, et son sous-ministre, Bernard Matte, ont présenté mercredi, à l’Assemblée nationale, les grandes lignes du test des valeurs que les nouveaux arrivants devront réussir avant d’être sélectionnés par Québec.

Lors de la campagne électorale fédérale, M. Legault avait demandé aux chefs de partis d’accorder au Québec le droit de « fixer des conditions à l’obtention d’une résidence permanente ». Sa demande a toutefois été rejetée du revers de la main par Justin Trudeau, reporté au pouvoir.

Dans un tel scénario, Ottawa aurait été responsable d’expulser un immigrant qui aurait échoué au test québécois.

Le chef libéral avait plutôt souligné que le Québec peut imposer ses conditions à l’octroi du Certificat de sélection du Québec (CSQ), qu’un travailleur qualifié doit obtenir avant de déposer une demande de résidence permanente auprès d’Ottawa. 

Avant d’arriver

C’est la voie que suivra le gouvernement Legault. Dès le 1er janvier 2020, les candidats devront suivre une formation en ligne de 60 minutes et ensuite réussir un test de 20 questions à choix multiples.

La note de passage est établie à 75 % et les candidats auront trois chances de réussir le test, avant de devoir reprendre l’ensemble du processus d’immigration. 

  • ÉCOUTEZ Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et député de Borduas à l'émission le Retour de Mario Dumont à QUB radio:

Après un deuxième échec, une personne pourra toutefois suivre une formation de 24 heures qui donnera accès au CSQ, sans se soumettre à un test.

S’ils le préfèrent, les candidats pourront également choisir de suivre directement cette formation, nommée Objectif intégration.

Possible de tricher ? 

Pour le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, « cette nouvelle mesure contribuera à une intégration plus rapide et de manière durable à la société québécoise ». 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Mais puisqu’il sera possible de répondre au test à partir de son propre ordinateur, rien n’empêchera les gens de tricher, notamment en faisant appel à des membres de leur famille.

« On fait confiance aux candidats à l’immigration », dit le ministre, tout en précisant que son ministère a le pouvoir de mener des vérifications après coup. 

  • ÉCOUTEZ la chronique de Mario Dumont sur le sujet à QUB Radio:

Hausse de l’immigration

Par ailleurs, le Québec rehaussera ses seuils d’immigration dès l’an prochain. Après les avoir abaissés de 50 000 à 40 000 à son arrivée au pouvoir, le gouvernement Legault revoit ses cibles à la hausse dès l’an prochain pour accueillir de 43 000 à 44 500 nouveaux arrivants.

Le ministre Jolin-Barrette estime que Québec peut se permettre cette hausse grâce aux mesures mises en place depuis un an pour faciliter l’intégration et la francisation des immigrants. « Nous avons toujours été clairs, la baisse des seuils était temporaire », a-t-il déclaré.


Voici quelques exemples tirés du futur test des valeurs du gouvernement Legault : 

1. Au Québec, les femmes et les hommes ont les mêmes droits et cette égalité est inscrite dans la loi.

  • Vrai 
  • Faux 

2. Choisissez l’illustration ou les illustrations qui représentent les personnes qui ont le droit de se marier au Québec.

  • [Illustration de 2 hommes] 
  • [Illustration de 2 femmes et 1 homme] 
  • [Illustration de 2 femmes] 
  • [Illustration de 1 homme, 1 femme] 
  • [Illustration de 2 hommes et 1 femme] 

3. Identifiez la ou les situations où il y a discrimination. Refuser un emploi :

  • À une femme enceinte. 
  • À une personne qui n’a pas le diplôme requis. 
  • À une personne à cause de son origine ethnique. 

4. Depuis le 27 mars 2019, en vertu de la Loi sur la laïcité de l’État, tout nouveau policier ne peut porter de signes religieux dans l’exercice de ses fonctions.

  • Vrai 
  • Faux 

5. Quelle est la langue officielle du Québec?

  • L’anglais 
  • L’espagnol 
  • Le français 
  • Le français et l’anglais 

Réponses

1. Vrai
2. a) + c) + d)
3. a) + c)
4. Vrai
5. c)