/news/society
Navigation

Les employés du Musée d’art contemporain de Montréal en grève

STOCKQMI-MUSÉE
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Une trentaine d’employés syndiqués du Musée d’art contemporain de Montréal (MACM) seront en grève, mercredi.

Ces derniers manifesteront dès 9 h 15 devant les bureaux de l'institution pour dénoncer leurs conditions de travail.

Les syndiqués contestent la précarité d’emploi ainsi que les augmentations salariales proposées de l’ordre 5,25 % sur cinq ans. Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) qualifie ces hausses de «faméliques» et estime qu’elles sont bien en deçà des moyennes prévues au Québec pour les prochaines années.

«L'employeur semble faire fi du fait que la culture soit largement considérée comme une plus-value pour la société, tant pour les retombées économiques que l'enrichissement collectif qu'elle procure. Les salaires et les conditions de travail devraient donc en refléter l'importance», a indiqué le SPGQ dans un communiqué.

«Encore une fois, les corps d'emploi majoritairement féminins sont pénalisés. Bien que les professionnelles soient victimes de discrimination systémique et représentent 80 % de l'effectif du MACM, le gouvernement appuie sur l'accélérateur de l'injustice plutôt que de tout mettre en œuvre pour assurer aux femmes une véritable équité», a précisé le syndicat.

Le 3 octobre dernier, les employés du MACM ont voté à l'unanimité pour un mandat de grève de dix jours qu'ils exerceront au moment jugé opportun. Les syndiqués du musée occupent des postes de conservateurs, de registraires, d'adjoints à la gestion des ressources documentaires et d'adjoints à la conservation.