/misc
Navigation

Niaisage

Niaisage
Antonine Yaccarini

Coup d'oeil sur cet article

Samedi, nous allons reculer l’heure... et ce pour aucune raison. À part de nous faire perdre notre temps à changer l’heure sur le four, le micro-ondes, les horloges et dans l’auto, ainsi que de mêler les enfants en bas âge, cela ne sert strictement à rien. 

Mes amis et ma famille ne seront pas surpris de me lire... ça fait des années que je chiale! Généralement, j’ai plus de succès avec mon chialage au printemps, car on avance l’heure et qu’on perd une heure de sommeil. 

N’importe qui ayant des enfants en bas âge, et qui fait un effort pour établir une routine pour tenter tant bien que mal de faire en sorte que les petits se lèvent un peu plus tard, trouve que c’est juste du gossage. Au printemps, ce n’est pas si pire pour les mioches.  Mais à l’automne, alors que tout le monde gagne une heure, les parents, eux, n'y retrouvent aucun avantage. Disons que votre tout petit se couche à 19h30, et bien tu dois le garder debout plus tard. Quand tu as un enfant en terrible two, c’est environ une semaine de soirées de crises. 

«Tu n’as qu’à coucher ton flot plus tôt». Ah oui? C’est parce que je ne finis pas de travailler plus tôt, moi. Aller chercher les enfants, faire à souper, manger et prendre les bains prend le même temps que d’habitude. C’est déjà une course pour y arriver!

L’autre matin, un collègue me disait «ah c’est cool, on aura une heure de plus pour dormir». Je lui ai répondu : «Non mec, tu as des enfants, et ils vont se lever à la même heure!». On s’entend, on finit tous par passer à travers, mais ce serait un bien petit sacrifice si seulement on sentait que l’on fait un geste utile pour la patrie. 

Légendes urbaines

Le passage à l’heure avancée a été instauré lors de la Première Guerre mondiale, d’abord par les Allemands, afin d’économiser le charbon. À cette époque austère, les pays occidentaux ont presque tous suivi... et n’ont jamais retiré la mesure bien que le contexte ait tant changé. 

On vous a dit toute votre vie que c’était pour économiser l’électricité? Ou alors que c’était pour les agriculteurs? On va mettre quelque chose au clair, les agriculteurs n’ont rien à voir là-dedans. En fait, les changements d’horaire ont tendance à déplaire aux vaches!

Et pas seulement aux vaches... Votre corps préfère la routine. Plusieurs études, dont l’une de l’Université du Colorado de 2014, ont démontré que le changement d’heure augmente le risque de crises cardiaques et le nombre d’accidents de travail et de la route le lundi suivant le passage à l’heure d’été. Cette inutilité cause des maux de tête, et fait baisser la productivité des travailleurs et des étudiants. Et devinez quoi... cela n’aurait, au mieux, aucun effet sur votre facture d’électricité.

La force de l’inertie

Pourquoi continue-t-on? Parce que ce n’est pas assez tannant pour que ça devienne une priorité du gouvernement. J’entends déjà des critiques si le gouvernement s’y intéressait. «Franchement! La crise climatique fait rage et le premier ministre joue avec l'heure». 

Je ne prétends pas qu'il s'agit d'une priorité nationale, c’est simplement du niaisage auquel on devrait mettre fin. D’ailleurs, la Colombie-Britannique s’intéresse à la question. Le premier ministre Horgan souhaiterait toutefois que toute la Côte Ouest, incluant les états au sud de la frontière, fasse le changement à la même occasion.

Je vous rassure, ce n’est pas le grand combat de ma vie. N'empêche, quand je vais faire bip bip bip sur mon micro-ondes dimanche matin, je ne pourrai m'empêcher de me demander pourquoi diable je fais ça.