/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de Laure Waridel

JM 1101 Coups de coeur
Photo Courtoisie Laure Waridel

Coup d'oeil sur cet article

Brûlant d’actualité, l’enjeu de l’environnement est au cœur de la mission de l’éco-sociologue­­­ Laure Waridel. Dès mercredi prochain, elle présente son nouveau livre La transition, c’est maintenant, qui aborde la lutte aux changements climatiques et la transition de l’environnement. Elle est aussi la cofondatrice du Pacte pour la transition, qui célèbre d’ailleurs son premier anniversaire le 7 novembre prochain. Elle partage donc avec nous plusieurs bonnes adresses santé et écologiques en ville.
 

Le restaurant préféré ? 

Aux Vivres
Photo tirée d'Instagram @auxvivres
Aux Vivres

C’est difficile ! J’aime beaucoup Les Vivres, sur le boulevard Saint-Laurent, qui permet d’explorer la nourriture végétarienne et végétalienne, car les plats y sont très goûteux. Pour les grandes occasions, j’adore le Bouillon Bilk. C’est aussi un établissement qui a la préoccupation de mettre de l’avant les aliments locaux, avec une éthique écoresponsable. Il reste que le Bouillon Bilk est un endroit où l’expérience gastronomique est hors de l’ordinaire. Ce sont carrément des artistes culinaires. Mes papilles y explosent ! Finalement, j’aime beaucoup le café du Nouveau Monde, car le personnel y est très sympathique et c’est bien situé. 

L’endroit où prendre un café ?

Le Placottoir Café
Photo courtoisie, Le Placottoir Café
Le Placottoir Café

J’aime les cafés équitables ! Pour avoir contribué à leur déploiement au début, c’est important, pour moi, de fréquenter ce genre de cafés. Mon café préféré est donc le Placottoir, qui est à la fois un café et une librairie de livres d’occasion, qui s’appelle le Vieux Bouc. C’est situé sur la Promenade Masson, en face de l’église. J’adore cet endroit­­­ où l’on peut bouquiner en même temps qu’on prend son café. D’ailleurs, les propriétaires sont les pionniers du commerce équitable. 

L’activité préférée ? 

Marché Jean-Talon
Photo d'archives
Marché Jean-Talon

L’activité spontanée qui me vient en tête, c’est d’aller courir sur le mont Royal. Lorsque je cours, c’est bénéfique aussi bien pour mon physique que pour mon mental, et je sens que mon esprit est complètement libre. Je ne réalise plus où je suis tellement ça me fait du bien. J’aime aussi me rendre dans les marchés publics comme le Marché Jean-Talon, avec mon fils et mon mari, choisir de bonnes provisions et cuisiner ensemble. On y trouve des aliments bio, locaux et équitables. 

L’adresse secrète à découvrir ? 

Café Chat l'heureux
Photo tirée d'Instagram @misswitchrose
Café Chat l'heureux

Le Café Chat l’heureux. Ça vaut la peine d’y aller parce que c’est l’endroit rêvé pour les fanatiques de félins. C’est un café où les chats sont admis. Il y en a partout et on peut les flatter. La nourriture est bonne aussi ! Il y a également la rue Demers. C’est selon moi, la rue la plus cachée en ville. C’est parallèle à la rue Villeneuve et c’est une rue magnifique. C’est complètement piétonnier. Au milieu de la rue, il y a des arbres et c’est d’une tranquillité incroyable. C’est très, très inspirant ! Je vous invite aussi à explorer en général les ruelles vertes. Ce sont de réels bijoux en arrière des maisons. 

L’événement culturel le plus couru ?

Montréal est foisonnante comme ville ! Il y a toutes sortes d’événements qui donnent la place à l’expression culturelle. D’abord, j’adore le Musée des beaux-arts de Montréal, où l’on fait vraiment de la place à l’art-thérapie. Le musée est orienté vers l’individu et le bien-être et comment l’art peut nous faire du bien. Sinon, en tant que fanatique d’art engagé, il y a l’organisme artistique ATSA, qui organise plusieurs activités artistiques avec une approche sociale et environnementale extraordinaire. J’ai participé à l’expérience Le temps d’une soupe, où deux inconnus se rencontrent autour d’une soupe et discutent d’un sujet donné. 

Si j’étais maire de Montréal, je... ?  

J’investirais massivement dans le transport public et collectif. Je les rendrais plus agréables, moins coûteux, j’améliorerais la qualité. Dans un monde idéal, je rendrais le transport en commun totalement gratuit. Savez-vous qu’une voiture est stationnée pendant 95 pour cent du temps ? Ce sont tellement de stationnements qui pourraient être transformés en espaces publics comme des parcs.

Que possède Montréal que les autres villes n’ont pas ? 

Je dirais qu’un des joyaux de Montréal est le mont Royal. C’est une richesse extraordinaire d’avoir la vraie nature comme ça, en pleine ville. Il y a plusieurs endroits vraiment sauvages avec des animaux comme des renards roux, toutes de sortes d’oiseaux que l’on ne voit pas facilement et bien sûr des écureuils. C’est mon lieu chéri. 

Un mot pour décrire Montréal ?  

Je dirais : vraie ! Elle est vraie dans toute sa diversité et dans son authenticité.