/world/africa
Navigation

Sécheresse en Afrique australe: 45 millions de personnes menacées d’insécurité alimentaire

Sécheresse en Afrique australe: 45 millions de personnes menacées d’insécurité alimentaire
Photo d'Archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Johannesburg | Un total de 45 millions de personnes vont se retrouver en situation de grave insécurité alimentaire dans les six mois en Afrique australe à cause de la «pire sécheresse» affectant la région en trente-cinq ans, a annoncé jeudi le Programme alimentaire mondial (PAM).  

À ce jour, plus de 11 millions de personnes sont déjà en situation de très grave insécurité alimentaire dans neuf pays de la région (Angola, eSwatini, Lesotho, Madagascar, Malawi, Namibie, Mozambique, Zambie et Zimbabwe), selon un communiqué du PAM.  

Et la situation devrait se dégrader dans les prochains mois avec un «chiffre record de 45 millions de personnes» qui vont avoir besoin d’aide alimentaire dans l’ensemble de la région, met en garde l’agence onusienne.  

Au cours des cinq dernières années, l’Afrique australe a connu une seule année de précipitations normales, selon le PAM. La sécheresse persistante, les cyclones et les inondations ont détruit les récoltes, a expliqué l’agence.  

«Nous avons affaire à la pire sécheresse en trente-cinq ans dans les régions centrales et ouest» de l’Afrique australe, a souligné Margaret Malu, directrice régionale du PAM pour l’Afrique australe.  

Cette crise alimentaire est aggravée par un chômage croissant, les pertes de bétail à grande échelle et l’augmentation du prix des denrées alimentaires, selon le PAM.  

«Des pluies tardives, suivies de longues périodes de sécheresse, deux cyclones majeurs et les défis économiques se sont révélés catastrophiques pour la sécurité alimentaire» en Afrique australe, a ajouté Alain Onibon de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).  

Cette année, la région - le Mozambique en tête - a été frappée par deux cyclones meurtriers, qui ont fait des centaines de milliers de sinistrés.  

«Nous devons répondre aux besoins urgents de nourriture de millions de personnes, mais aussi investir pour mettre en place des moyens de résilience pour ceux menacés par des sécheresses, des inondations et des tempêtes de plus en plus fréquentes et de plus en plus graves», a ajouté Margaret Malu.  

Les températures en Afrique australe augmentent deux fois plus que la moyenne sur Terre, selon le PAM, qui précise que le Malawi, le Mozambique, la République démocratique du Congo (RDC), la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe seront les pays les plus touchés dans la région dans les années à venir par cette crise climatique.