/finance/business
Navigation

C’est la joie chez SNC-Lavalin

Coup d'oeil sur cet article

Les investisseurs ont fait la fête au nouveau PDG de SNC-Lavalin, Ian Edwards, qui a été confirmé dans ses fonctions, jeudi.

L’action du géant montréalais de l’ingénierie a bondi de 20,6 % à la Bourse de Toronto pour clôturer à 23,81 $. Le titre reste toutefois en recul de 49 % depuis le début de l’année.

M. Edwards, qui était PDG intérimaire depuis juin, a aussi reçu l’assentiment du plus important actionnaire de SNC, la Caisse de dépôt et placement, qui détient près de 20 % de l’entreprise.

« Prêts pour le procès »

« Depuis qu’il a pris la direction de la société, il y a quelques mois, il a clairement mis l’accent sur les défis d’exécution. C’est un bon point de départ pour le travail qu’il reste à faire », a commenté un porte-parole de la Caisse, Maxime Chagnon.

Contrairement à son prédécesseur, Neil Bruce, Ian Edwards ne mise pas sur un règlement à l’amiable des accusations de corruption et de fraude qui pèsent sur SNC-Lavalin pour des agissements posés en Libye.

« Nous sommes prêts pour le procès », qui pourrait débuter l’an prochain, a déclaré jeudi M. Edwards. Le gouvernement de Justin Trudeau laisse pourtant la porte ouverte à la conclusion d’un accord et le Bloc québécois s’y montre favorable.

Au-delà des prévisions

Au troisième trimestre, SNC a surpassé les prévisions des analystes tant sur les plans du chiffre d’affaires que des profits.

Le secteur des services d’ingénierie a enregistré un bénéfice d’exploitation de 253 M$ (+37 %) sur des revenus de 1,6 G$ (+12 %). La marge d’exploitation a atteint 16 %, contre 13 % il y a un an.

Les dégâts ont été limités dans le secteur des contrats à prix fixe, que SNC-Lavalin est en train d’abandonner en raison des pertes importantes qu’il a entraînées ces dernières années. Cet été, l’entreprise y a perdu 45 M$ sur des revenus de 851 M$.

La direction espère avoir bouclé l’ensemble des projets à prix fixe de son carnet de commandes d’ici 2024. Bon nombre d’entre eux sont des systèmes de trains légers comme le Réseau express métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt.