/sports/others
Navigation

Deux fois champion du US Open de quilles

François Lavoie écrit une page d’histoire à la PBA

Veston vert sur le dos, François Lavoie a posé avec fierté avec le trophée du US Open qu’il a remporté pour la deuxième fois, mercredi soir, en Caroline du Nord.  
Photo Facebook Veston vert sur le dos, François Lavoie a posé avec fierté avec le trophée du US Open qu’il a remporté pour la deuxième fois, mercredi soir, en Caroline du Nord.  

Coup d'oeil sur cet article

Trois ans après avoir été couronné au US Open de quilles, François Lavoie a remis ça, mercredi soir, devenant le premier joueur qui n’est pas originaire des États-Unis à remporter le prestigieux tournoi de la Professional Bowlers Association (PBA) plus d’une fois.

Le Québécois de 26 ans s’est imposé par le score de 221-172 sur le favori, Sean Rash, sur les allées du Victory Lanes, à Mooresville, en Caroline du Nord. La finale était diffusée à la télévision sur le réseau CBS Sports. Il est reparti plus riche de 30 000 $ US en enfilant le veston vert pour la deuxième fois de sa carrière.

Joint par Le Journal au lendemain de cette victoire historique, Lavoie n’a pas hésité à parler de résilience pour décrire les sentiments qui l’habitaient alors qu’il a éprouvé toutes sortes d’ennuis avec son jeu en début de saison.

« Je pense que cette victoire est encore plus spéciale parce que j’ai eu de la misère en début de saison, en janvier et février. Je n’ai pas été capable de performer au niveau que j’espérais. On est retournés à la case départ.

« J’avais quelques problèmes physiques. Les quilles, c’est un sport très technique, et physiquement, je n’étais pas à 100 %. J’avais de la misère à répéter le même lancer, et quand tu n’es pas capable de le faire au niveau professionnel, ça rend la tâche assez difficile. Mentalement, ça devenait frustrant, alors je suis content d’avoir été capable de me battre contre l’adversité et d’avoir persévéré », a déclaré le quilleur natif de Québec.

Du respect

Si Lavoie était déjà connu parmi l’élite des joueurs de quilles sur la planète, ce quatrième titre en carrière sur le circuit de la PBA lui apportera une dose de notoriété supplémentaire.

« Ça apporte beaucoup d’avantages et de respect. Ça donne aussi du momentum. Chaque année, on sait que c’est le tournoi le plus difficile, et d’être capable de le gagner deux fois, tout le monde va apprécier l’ampleur de l’exploit », a reconnu celui qui a fait partie du programme de l’Université d’État de Wichita, au Kansas. Il réside d’ailleurs toujours dans cette ville.

Des tacos plutôt que des bulles

Puisqu’il s’envolait vers le Koweït quelques heures seulement après son sacre en vue de la dernière étape de la saison du circuit mondial, Lavoie s’est contenté d’avaler quelques tacos pour célébrer. La bouteille de champagne, ce sera plus tard !

« Avec les séances photos, les entrevues, les autographes et parce que je devais ramasser mes choses, je suis sorti du salon à minuit trente. Puis, il fallait faire mes valises [...] Ce n’est que partie remise, quand j’aurai plus de temps, on va pouvoir décompresser et apprécier ce qui s’est passé. »

Grâce à ses nombreux commanditaires, celui qui est diplômé en administration des affaires n’a pas à s’inquiéter pour ses fins de mois. En carrière, ses gains s’élèvent à environ 272 000 $ US, selon les données de la PBA.