/sports/football/alouettes
Navigation

Des réservistes efficaces

Des réservistes efficaces
Photo Agence QMI, Marc Desrosiers

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Encore une fois, les Alouettes ont rendu le match excitant dans les dernières minutes, mais ils ont tenu bon comme ils l’ont fait à maintes reprises cette saison.  

Cette victoire a une signification particulière, car les réservistes ont eu leur mot à dire dans les succès de l’équipe. 

Parmi eux, le secondeur DJ Lalama a connu un fort match avec 10 plaqués en plus de s’occuper des longues remises sur les unités spéciales. 

«Je suis très fier de lui, a indiqué Henoc Muamba. C’est un gars qui a travaillé fort depuis son arrivée avec l’équipe. Il a continué de s’améliorer au fil des semaines. 

On a tous du respect pour lui. Il a bien joué en défense, mais il a aussi accompli du bon boulot sur les unités spéciales.»

Absher se démarque

À l’attaque, c’est le receveur Dante Absher qui est sorti de l’ombre. Il a capté sept passes pour 81 verges en plus de marquer son premier touché en carrière dans la Ligue canadienne.   

«Je me sens privilégié de pouvoir vivre ce moment, a expliqué Absher. Si tu m’avais posé la question il y a quelques années, je n’aurais jamais pensé être ici pour vivre cela. Je fais bien les petites choses.»  

On a assisté à une scène révélatrice de l’esprit qui anime cette cuvée 2019 des Alouettes. Après son touché, l’Américain a été accueilli chaleureusement par les vétérans sur le banc. On voyait que les autres joueurs étaient contents pour le jeune receveur.   

«Je n’ai jamais été au sein d’une équipe comme celle-là, a ajouté Absher. Tout le monde m’a aidé depuis mon arrivée même si j’étais avec l’équipe d’entraînement depuis plusieurs semaines.   

Les gars en défensive me donnaient des conseils afin de faciliter mon adaptation au football canadien.»  

Le jeune receveur pourrait être une carte cachée pour l’offensive des Alouettes dans les prochaines semaines. Si un des receveurs tombait au combat, il serait en mesure de répondre à l’appel.