/sports/racing
Navigation

La programmation des Grands Prix réduite à trois jours

Coup d'oeil sur cet article

AUSTIN, Texas | Dans la foulée des changements qui chambarderont en 2021 l’univers de la F1, on a aussi annoncé une restructuration de la programmation des activités à chaque Grand Prix.

Ainsi, il a été confirmé que la journée des médias du jeudi sera supprimée.

Une mesure qui, dès la saison 2021, permettra aux pilotes et autres membres des écuries d’avoir un peu de répit, surtout dans le cas, de plus en plus fréquent, que deux Grands Prix soient disputés en deux semaines.

Les pilotes, notamment, pourraient reporter leur arrivée d’une journée. Ils rencontreront les journalistes le vendredi matin.

Deux séances d’essais libres en après-midi ?

Reste maintenant à savoir, dans le cas du Grand Prix du Canada, si cette démarche ne mettra pas en péril la traditionnelle – et toujours populaire – journée « Portes ouvertes » qui avait lieu le jeudi matin.

C’était une rare occasion pour le public qui n’assiste pas au Grand Prix de voir de près les bolides et de rencontrer certains pilotes. Ces derniers ne seront plus dans l’obligation d’être sur le site le jeudi.

Le format officiel du week-end n’est pas connu, mais il y a lieu de croire que les deux séances d’essais libres du vendredi auront lieu en après-midi, compte tenu du nouvel horaire mis en place.

Courses qualificatives

Au grand bonheur de certains promoteurs, dont François Dumontier du Grand Prix du Canada, la journée du vendredi ne sera donc pas supprimée, contrairement à certaines rumeurs qui ont circulé récemment.

Il n’a pas été question, non plus, pendant la conférence de presse des autorités de la F1, de cette possibilité d’organiser une course qualificative le samedi avec des grilles de départ inversées, du moins pas l’année prochaine. Ce à quoi s’étaient d’ailleurs opposées deux écuries, dont Mercedes.

Il n’est pas exclu toutefois que la gouvernance de la F1 revienne à la charge avec cette initiative pour 2021.