/sports/soccer
Navigation

Laurent Ciman y croit fermement, mais...

Laurent Ciman y croit fermement, mais...
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une saison en dents de scie, le Toronto FC est parvenu, contre toute attente, à atteindre la finale de la Coupe MLS.

L’équipe de la Ville Reine a rejoint les Sounders de Seattle dans le match ultime des éliminatoires grâce à une surprenante victoire de 2-1 contre les champions en titre, Atlanta United, mercredi soir.

Les deux clubs s’affronteront ainsi en grande finale pour la troisième fois en quatre ans. Celle-ci sera d’ailleurs diffusée le 10 novembre à TVA Sports et sur TVA Sports Direct.

Si le TFC s’est rendu aussi loin, c’est peut-être justement dû au fait qu’il a été pris à la légère par ses rivaux. Le défenseur Laurent Ciman a soulevé cette hypothèse en entrevue à TVA Sports,vendredi midi.

«Comme personne ne nous attendait là, il y a peut-être eu un excès de confiance de la part du New York City FC et d’Atlanta United. Nous avons fait ce que nous devions faire sans nous soucier de l’adversaire, a-t-il indiqué.

«Le Toronto FC est toujours là dans les grands rendez-vous. Nous étions prêts mentalement et physiquement. Nous pouvons être satisfaits de nous jusqu’à maintenant.»

Le meilleur pour la fin

L’affrontement le plus important reste cependant à venir.

«Il nous reste un match à jouer à Seattle. Ça va être compliqué. Il faut continuer de rêver et aller jusqu’au bout. On va se préparer en conséquence», a assuré Ciman.

La troupe de Greg Vanney traverse une impressionnante séquence, elle qui est invaincue dans la MLS depuis le 3 août.

«On surfe sur une bonne vague, mais il ne faut pas croire que ce sera facile, a reconnu le Belge. Nous devrons bien travailler, car nous serons attendus de pied ferme. Ça va se jouer sur des détails.»

Si Toronto et Seattle ont disputé la finale au BMO Field en 2016 et en 2017, cette fois celle-ci aura lieu au stade des Sounders. Seattle l’avait emporté en 2016 tandis que Toronto avait gagné le titre il y a deux ans.