/opinion/columnists
Navigation

Médecins voyageurs: ridicule!

Coup d'oeil sur cet article

Vous vous souvenez de l’excellent film Jerry Maguire, qui mettait en vedette Tom Cruise et Cuba Gooding Jr, paru à la fin des années 1990?

Une des scènes marquantes du film survient quand l’agent sportif incarné par Cruise crie à son client «help me, help you!» à de multiples reprises pour le persuader de le laisser l’aider à redorer son image.

La croisière s’amuse

C’est exactement ce que j’ai envie de hurler aux médecins omnipraticiens. Depuis plusieurs années, je m’emploie à déboulonner certains mythes véhiculés au sujet des docteurs. Je le fais parce que je trouve déplorable de voir nos décideurs faire de la désinformation et de la démagogie dans l’unique but d’effectuer de petits gains politiques faciles.

Je le fais aussi parce qu’étant le conjoint d’une doc, je peux témoigner de la dégradation de la relation entre citoyens et médecins qui en résulte.

Mais cibole, aidez-moi donc à vous aider! Comment peut-on justifier que des omnipraticiens s’envolent vers des pays exotiques pour suivre une formation québécoise et se faire rembourser une partie des frais par les contribuables? C’est INDÉFENDABLE!

Discrédit

Bien évidemment, il faut éviter les généralisations. Il est normal que les médecins assurent une formation continue tout au long de leur carrière. Qu’ils puissent chercher des compétences avancées auprès d’associations médicales étrangères pour améliorer leur pratique chez nous. Ça, c’est non seulement acceptable, mais fortement souhaitable.

Mais certainement pas de tenir dans une destination paradisiaque le congrès d’une association québécoise, les deux pieds dans le sable, en suivant une formation sur la diarrhée du voyageur entre deux Mai Tai et la visite d’un temple sacré. Re-cibole.

Je n’arrive pas à croire que personne à la FMOQ n’a cru bon au cours des dernières années d’éliminer cette pratique absurde. Ce faisant, vous vous discréditez et vous discréditez celles et ceux qui tentent de vous aider. Vous êtes gênants.