/travel/destinations
Navigation

Sonora: aventures trépidantes dans le nord du Mexique

ÉVA 1102 Sonora Mexique
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis Arivechi fut fondé en 1932. Ce petit village où l’activité principale est l’agriculture et l’élevage bovin offre un contact avec les traditions et l’architecture mexicaines.

Coup d'oeil sur cet article

Dès que la porte de l’avion se referme en prévision du départ vers ma correspondance, à Dallas, je ne sais vraiment pas à quoi m’en tenir. La destination finale de ce vol est la ville de Chihuahua, capitale de l’état mexicain du même nom. Cette grande cité de plus d’un million d’habitants porte une réputation mitigée, au même titre que certaines des régions que je m’apprête à visiter.

Néanmoins, mon séjour est bien préparé et je fais fi de mes appréhensions. Le nord du pays, c’est le Mexique de l’imaginaire, avec ces « Vaqueros » ou cowboys en jeans, ces ranchs à chevaux, ces petits villages blottis dans les montagnes et les plaines désertiques. Je suis loin des parcours traditionnels à « gringo », tel que mentionné par un local.

ÉVA 1102 Sonora Mexique
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
La grande place est le théâtre d’un véritable spectacle architectural.
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
La grande place est le théâtre d’un véritable spectacle architectural.
Seuls les chiens occupaient la grande place ce jour-là.
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
Seuls les chiens occupaient la grande place ce jour-là.

 

Beauté réservée

Les routes de la Sierra Madre occidentale sont souvent non pavées. Si elles le sont, l’état en est discutable. Parcourir 120 kilomètres en six heures est une aventure en soi. La chaleur torride et les paysages extraordinaires surprennent.
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
Les routes de la Sierra Madre occidentale sont souvent non pavées. Si elles le sont, l’état en est discutable. Parcourir 120 kilomètres en six heures est une aventure en soi. La chaleur torride et les paysages extraordinaires surprennent.

À quelques heures de Chihuahua, je découvre le parc national de Basaseachi. J’y fais une randonnée, où mes attentes étaient au départ loin de la beauté réelle de l’endroit. Le Canyon de Basaseachi et sa chute sont à couper le souffle au sens propre et figuré. Ce paysage de classe mondiale rivalise avec le Grand Canyon et Yosemite Valley. Touristes en moins... Imaginez-vous qu’en quelques heures de randonnée, je n’ai croisé que deux autres randonneurs mexicains. Ainsi, j’ai eu le bonheur d’avoir les belvédères à moi seul pendant toute ma visite !

Octavio, pilote de brousse mexicain de carrière, pose fièrement devant son Cessna 206.
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
Octavio, pilote de brousse mexicain de carrière, pose fièrement devant son Cessna 206.
Survoler la Sierra Madre permet de 
découvrir un monde mystérieux et enivrant. Impossible de ne pas avoir les yeux rivés à la fenêtre de l’avion filant à vive allure entre les nuages et les pics montagneux.
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
Survoler la Sierra Madre permet de découvrir un monde mystérieux et enivrant. Impossible de ne pas avoir les yeux rivés à la fenêtre de l’avion filant à vive allure entre les nuages et les pics montagneux.

Près du village très rustique de Cahuisori, une piste d’atterrissage en terre battue est située au creux d’un canyon. C’est de là que je quitterai les routes très sinueuses et continuerai à bord d’un Cessna. Je survolerai la Sierra Madre, ce qui m’offrira des points de vue uniques, avec ses sommets pouvant dépasser 3000 m. Assis sur mon sac à dos en bordure de la piste de brousse, je tends l’oreille en quête du bourdonnement typique d’un moteur de Cessna. Je le vois soudainement apparaître entre deux pics montagneux. Octavio, pilote chevronné au look d’un cowboy, m’accueille à l’aéronef avec le sourire. La conversation et les consignes de sécurité sont brèves en raison de la barrière du langage. Et nous voilà déjà volant à vive allure, les arbres défilant juste au bout des ailes. Dès les premières minutes de vol, je suis stupéfait par la beauté brute de cette chaîne de montagnes. Des pics morcelés recouverts d’une végétation dense et verdoyante. On dirait un tapis très moelleux entre les brumes !

Communautés inusitées

La vue de Tacupeto, un petit village rustique dont l’église s’impose dans l’horizon, suscite un sentiment de dépaysement total.
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
La vue de Tacupeto, un petit village rustique dont l’église s’impose dans l’horizon, suscite un sentiment de dépaysement total.

Octavio a prévu quelques arrêts. Notamment celui qui me permettra de visiter les environs de Tacupeto, Arivechi et Sahuaripa au cœur de l’état de Sonora. Ces petites communautés me plongent dans un univers complètement différent. Je suis émerveillé par la magie des détails. À Arivechi, je déambule dans une grande place complètement déserte et contemple la beauté de l’architecture au son de la musique des mariachis. Un moment quasi irréel. À Sahuaripa, la signalisation est peinte à la main ! De retour en vol, Octavio négocie avec doigté une « route » entre les cols de montagnes spectaculaires dans d’épais nuages. À un point tel que je doute que nous arrivions à Hermosillo. Enfin arrivé sain et sauf, je pourrai découvrir cette ville considérée parmi les meilleures pour vivre au Mexique et savoir si elle est bel et bien la capitale de la chaleur dans le monde !

ÉVA 1102 Sonora Mexique
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
À 206 km de la ville d’Hermosillo, Sahuaripa est une petite ville de la région de Sonora. S’y balader, c’est un retour dans le temps !
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
À 206 km de la ville d’Hermosillo, Sahuaripa est une petite ville de la région de Sonora. S’y balader, c’est un retour dans le temps !
Hermosillo, capitale de la région de Sonora, est réputé pour la qualité de ses steaks de bœuf et sa chaleur 
légendaire. Le mercure peut atteindre 50 <sup>0</sup>C pendant l’été.
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis
Hermosillo, capitale de la région de Sonora, est réputé pour la qualité de ses steaks de bœuf et sa chaleur légendaire. Le mercure peut atteindre 50 0C pendant l’été.