/sports/football/alouettes
Navigation

Une première depuis 2012: les Alouettes remportent leur dernier match en saison régulière à Ottawa

Eugene Lewis a été un des artisans de la victoire des Alouettes avec un majeur.
Photo Agence QMI, Marc Desrosiers Eugene Lewis a été un des artisans de la victoire des Alouettes avec un majeur.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Dans un match digne du camp d’entraînement, les Alouettes ont complété leur saison régulière comme ils le souhaitaient: avec une victoire et une fiche supérieure à ,500.  

Les hommes de Khari Jones ont signé un gain à l’arraché de 42 à 32 contre le Rouge et Noir d’Ottawa, vendredi soir, devant une foule de 24 592 spectateurs qui ont bravé le froid et le vent pour se pointer à la Place TD.

Avec ce gain, les Alouettes complètent leur saison régulière avec un dossier de 10-8. C’est la première fois depuis 2012 qu’ils ont plus de victoires que de défaites au terme d’une saison. À ce moment-là, les Montréalais avaient conclu leur campagne avec une fiche de 11-7. C’est un autre bel accomplissement. 

Revenons au match. Les Alouettes ont pris le contrôle de la rencontre avec deux touchés contre la défensive poreuse d’Ottawa. La première unité offensive, avec Vernon Adams jr et William Stanback en tête, a fait le travail. 

L’exécution était au rendez-vous et c’est rassurant à l’aube des éliminatoires. 

«Je suis content d’avoir cette 10e victoire, même si elle fut difficile à obtenir, a indiqué Khari Jones. Il y a plusieurs choses qu’on aurait pu mieux faire. 

Encore une fois, on a été témoin de l’identité de notre équipe. On a bataillé du début à la fin dans la victoire comme dans la défaite. Je suis très fier de mes joueurs.»

Adams à court

Comme prévu, Vernon Adams jr a amorcé le match au poste de quart. Il a réussi quelques bonnes passes, dont deux qui ont mené aux touchés d’Eugene Lewis et de Jake Wieneke. 

Il faut croire que le plan de Khari Jones était de faire jouer Adams jr pendant toute la première demie avant de le retirer du match. Et la raison est simple. Malgré les risques de blessures, l’entraîneur-chef des Alouettes voulait donner toutes les chances à son pivot d’atteindre le plateau des 4000 verges de gains aériens. 

Cependant, le quart américain est arrivé à court. Il a amassé 126 verges avec ses 13 passes complétées. Adams jr en avait besoin de 184. Ça sera pour une prochaine fois.

Le partant a été retiré avant la fin du deuxième quart. Lors d’une séquence à l’attaque, il s’est fait frapper durement à deux reprises. À son retour au banc, Jones l’a informé que sa rencontre était terminée. Une sage décision. 

L’entraîneur n’a pas voulu prendre de risque dans ce match sans signification pour le classement final. 

«Vernon a été très bon dans cette rencontre comme lors des deux semaines précédentes, a affirmé Jones. J’aime ce qu’il fait et se comporte sur le terrain. Je crois qu’il va se présenter dans les éliminatoires avec une bonne dose de confiance.»

Mission accomplie

Par la suite, ce fut un beau test pour les réservistes des Alouettes. Ils ont eu des répétitions de qualité et ils ont démontré de la combativité même s’ils disputaient une demie pour la forme. 

C’est une preuve que le message de l’entraîneur-chef Jones est bien compris de la part de tous les joueurs. On a notamment vu le Québécois Hugo Richard être utilisé comme receveur de passe à certaines occasions. L’ancienne gloire du Rouge et Or de Laval a également été utilisé sur les unités spéciales.

Matt Shiltz a été aux commandes de l’attaque après le retrait d’Adams jr à la fin du deuxième quart. Il a été correct, mais sans plus. Antonio Pipkin a complété la rencontre.


♦ Les Alouettes ont annoncé vendredi qu’il restait 4000 billets à écouler en prévision du match de la demi-finale de l’Est qui aura lieu le 10 novembre au Stade Percival-Molson. Plus de 16 000 billets ont déjà trouvé preneurs alors que les Eskimos d’Edmonton seront les visiteurs.