/lifestyle/columnists
Navigation

Comment me séparer dans une certaine paix?

Coup d'oeil sur cet article

J’ai 38 ans et je suis marié avec ma copine depuis 10 ans, même si nous sommes amoureux depuis le cégep. Nous avons deux enfants de 6 et 4 ans. On est tous deux des professionnels avec de bons salaires. J’étais certain que j’étais avec elle pour la vie tant notre entente était totale sur tous les plans. Mais ce n’est pas ce qui se passe dans la vraie vie puisque depuis six mois j’ai une maîtresse avec qui je suis en train de m’installer.

La rencontre de cette fille m’a fait constater que je n’aimais plus ma copine. Qu’on vivait ensemble comme des colocs et des parents, mais plus comme des amoureux. L’habitude, la routine dans laquelle on s’est enlisés nous a fait perdre de vue le fait que l’amour avait fait place à une affection totalement platonique.

Quand j’ai rencontré cette fille, j’ai résisté avant de succomber à l’élan qui me poussait vers elle. Mais après quelques rencontres, les barrières ont éclaté et les vannes se sont ouvertes. Je réalisais à quel point ma vie avec ma copine avait perdu son intérêt d’autrefois. 

Mais il y avait les enfants qui me retenaient encore de faire un move définitif vers elle. Je ne voulais tellement pas les blesser comme je l’avais été quand mes parents à moi se sont séparés. Le problème, c’est que ma nouvelle blonde n’en pouvait plus de m’attendre dans l’incertitude face à l’avenir. Elle m’a donc posé un ultimatum : ou bien je me séparais ou bien elle rompait avec moi. Et elle me donnait un mois pour me brancher.

Ce que je vis avec elle est si fort que j’ai décidé de faire le grand saut. Dans un premier temps, ma copine ne l’ayant pas vu venir a réagi comme une furie. Puis elle s’est calmée un peu et m’a demandé qu’on annonce ensemble la nouvelle aux enfants. Ce que nous avons fait ensuite. 

Depuis la séparation, je vois les enfants une fois par semaine chez leur mère. Pas besoin de vous dire qu’elle ne respire pas la joie quand je me présente à la maison. Elle sort faire un tour pendant que je joue avec les enfants. Mais il va falloir passer à l’étape suivante, celle du divorce et de l’entente au sujet des enfants. Et ça, ça me fait peur. Ma nouvelle blonde n’a pas encore rencontré les enfants, mais elle est d’accord pour que je demande une garde partagée.

Y a-t-il une méthode infaillible pour réussir ça sans faire de mal aux enfants ? Comment les préparer à leur nouvelle vie ? Pensez-vous que mon ex risque de me faire des ennuis que je ne vois pas venir pour l’instant ? Sauf pour l’essentiel, on se parle si peu que je me demande ce qu’elle pense vraiment de ce qui nous arrive ? J’aimerais tellement que tout se passe en douceur.

Anonyme

Pas plus que vous je n’ai de boule de cristal pour répondre sans me tromper à vos questions. Il n’y a pas de méthode infaillible, que ce soit pour épargner les enfants ou pour se séparer en douceur. Mais quand les parents les gardent en dehors de leurs conflits internes, c’est déjà une plus-value. Et s’ils parviennent à exprimer leurs doléances l’un envers l’autre avec le minimum d’animosité et de ressentiment, la rupture a des chances de mieux se passer.

Mais pour ça, il faut qu’il y ait un dialogue entre les parents, ce qui ne semble pas faire partie de votre relation actuellement. Il va donc falloir le rétablir. Et comme vous êtes celui qui quitte, c’est donc à vous de trouver les mots pour l’amorcer. Il me semble important à cette étape de vous renseigner sur le processus de médiation qui pourrait grandement vous faciliter la vie.